NOUVELLES

Crise budgétaire à Washington: une entente au Sénat (VIDÉO)

16/10/2013 07:16 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

Les sénateurs américains se sont entendus pour relever temporairement le plafond de la dette et financer pour un certain temps l'État fédéral. La proposition devra maintenant passer le test de la Chambre des représentants, à majorité républicaine, alors que le temps presse pour débloquer l'impasse budgétaire.

Faute d'un accord d'ici la fin de la journée, le Trésor ne sera plus autorisé à emprunter. Ainsi, les États-Unis, déjà touchés par la paralysie de l'État fédéral depuis le début du mois, pourraient se retrouver en défaut de paiement d'ici la fin du mois.

En plus de relever le plafond de la dette jusqu'au 7 février prochain, l'accord conclu au Sénat prévoit la réouverture, au moins jusqu'à la mi-janvier, des agences fédérales partiellement fermées depuis le début du mois et la convocation d'une commission pour négocier un budget pour 2014. Selon le sénateur Mitch McConnell, chef de la minorité républicaine, le vote du Sénat pourrait avoir lieu dès aujourd'hui.

Des sources démocrates avancent que le texte de loi a de bonnes chances d'être adopté à la Chambre des représentants, malgré la majorité républicaine, l'hostilité de l'aile droite du parti et des élus proches du Tea Party, qui cherchent à retarder le financement de la réforme du système de santé.

Les républicains de la Chambre des représentants devraient se rencontrer à 15 h pour discuter de la proposition bipartite du Sénat.

Négocier jusqu'au dernier moment

Pour l'instant, les marchés financiers tablent toujours sur une solution de dernière minute.

Mercredi, les principaux indices asiatiques et européens ne montraient pas véritablement d'affolement. Les pertes étaient modérées en Europe et la Bourse de Tokyo a clôturé en légère hausse. La Bourse de New York a ouvert en territoire positif. 

« Les investisseurs restent persuadés qu'un accord sera trouvé avant la limite de demain », selon les analystes d'Alpari. « Une issue positive reste le scénario central » , ont ajouté les analystes de la banque BNP Paribas.

Michael Hewson de CMC Markets UK explique que « vous pouvez être sûrs que si nous allons au-delà de la limite, ce qui semble de plus en plus probable, les investisseurs commenceront à se retirer s'il n'y a pas d'accord avant la fin de semaine ». Mais « beaucoup d'acteurs sur le marché s'attendent à un accord de dernière minute, comme fin 2012 lorsque les politiciens ont évité le mur budgétaire », a ajouté Siddiqi d'ETX Capital.

La semaine dernière, le milliardaire Warren Buffett, surnommé l'oracle d'Omaha, avait estimé la semaine dernière sur les ondes de CNBC: « nous allons aller jusqu'au point extrême de l'idiotie (avec le blocage politique), mais nous n'allons pas aller au-delà ».

En l'absence d'une entente

Si les démocrates et les républicains du Congrès n'arrivent pas à s'entendre d'ici la fin de la journée, les États-Unis ne seront plus en mesure d'emprunter à partir de jeudi, la limite légale de la dette ayant été atteinte.

Le pays disposera alors de réserves d'environ 30 milliards de dollars et pourra aussi compter pendant un certain temps sur ses revenus pour honorer ses engagements. Mais les États-Unis pour se retrouver pour une première fois de leur histoire en défaut de paiement entre le 22 et le 31 octobre, d'après le Bureau du budget du Congrès.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le shutdown côté LOL