NOUVELLES

Courir sans trop s'essouffler

16/10/2013 11:17 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

L'Impact de Montréal entame la dernière ligne droite de sa course aux éliminatoires. Mercredi soit, sur le terrain du Galaxy de Los Angeles, il tentera de se sortir de la congestion dans laquelle il s'est empêtré.

Le Fire de Chicago et l'Union de Philadelphie ont le même nombre de points que l'Impact au classement (46), mais les Montréalais occupent seuls le 4e rang de l'Est parce qu'ils ont disputé un match de moins que leurs rivaux (31). Les trois clubs talonnent le Dynamo de Houston (48 points). Le Revolution de la Nouvelle-Angleterre menace, depuis son 7e échelon, avec 45 points. Le Dynamo et le Revolution sont les deux plus récents bourreaux des hommes de Marco Schällibaum.

Le sommet de l'Association de l'Est, détenu un temps par les Montréalais, est un souvenir lointain. Avec trois matchs à jouer, rien n'est assuré et les esprits se concentrent sur la course aux éliminatoires.

Pour se tailler une place, l'Impact devra se réveiller.

« Les gens pensent que nous sommes morts et ils ont peur parce que nous n'avons obtenu qu'un seul point à nos cinq derniers matchs. Mais nous y croyons toujours, a déclaré l'entraîneur-chef. Faire les séries sera encore plus satisfaisant après l'adversité que nous rencontrons. »

Remonter une pente ardue

Schällibaum et sa troupe (13-11-7) n'auront pas la tâche facile à Los Angeles (14-11-6, 48 points).

Fort d'une victoire de 5-0 sur le Chivas USA, le Galaxy est au 2e rang de la MLS pour le nombre de buts avec 51. L'Impact n'est toutefois pas loin derrière avec 48 réussites.

« Il s'agit d'une bonne équipe, probablement l'une des meilleures de la ligue lorsqu'elle attaque. Et nous ne pouvons pas les prendre à la légère, a expliqué Patrice Bernier. Ils se battent pour une place en séries aussi et il y a beaucoup de talent dans leur effectif. Nous ne devons pas leur donner d'espace. Nous devons être créatifs dans notre mouvement et trouver ceux qui vont marquer avec de bonnes passes. Nous sommes solides collectivement. »

Devant le Revolution, samedi dernier, la mission était claire : n'accorder aucun but. Même si Bernier et ses coéquipiers ont échoué (défaite de 1-0), le message sera le même contre le Galaxy.

« Nous devons établir notre rythme de jeu à Los Angeles, a expliqué Maxim Tissot. Nous pouvons bâtir ensemble et ne pas donner de but. »

Bonne nouvelle pour l'Impact, l'Irlandais Robbie Keane, meilleur buteur du Galaxy avec 15 buts et 11 passes en seulement 20 matchs, et son coéquipier panaméen Jaime Penedo rateront la rencontre puisqu'ils seront avec leurs équipes nationales. Landon Donovan, qui est à une réussite de battre le record du plus grand nombre de buts en MLS, et le défenseur Omar Gonzalez sont des cas incertains.

En plus de ne rien laisser à leurs adversaires, les Montréalais tenteront de retrouver le chemin du filet. Ils n'ont pas marqué depuis deux matchs. Tissot est le dernier à avoir inscrit les siens au pointage dans le match nul de 2-2 face au Fire, à Chicago, le 28 septembre.

C'est la première fois que les deux équipes s'affrontent en 2013. La dernière fois qu'elles ont croisé le fer, David Beckham portait encore les couleurs des Californiens.

À noter :

  • L'Impact devra se passer des services de son capitaine Davy Arnaud et de Matteo Ferrari, suspendus pour une accumulation de cartons jaunes. Jeb Brovsky et Daniele Paponi sont sur la touche en raison de blessures. Marco Schällibaum pourra toutefois compter sur le retour d'Hassoun Camara.

  • Mardi, l'Impact a annoncé que l'Italien Marco Di Vaio, meilleur buteur de la MLS avec 19 buts, avait l'intention de rester au moins une saison de plus à Montréal.

PLUS:rc