NOUVELLES

Cambodge: début des plaidoyers finaux au procès des Khmers rouges

16/10/2013 11:57 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

PHNOM PENH, Cambodge - Les plaidoyers finaux ont débuté mercredi, au procès des deux derniers leaders survivants du régime cambodgien des Khmers rouges.

L'idéologue en chef du régime, Nuon Chea, qui est âgé de 87 ans, et l'ancien chef d'État Khieu Samphan, qui est âgé de 82 ans, sont accusés de génocide et de crimes contre l'humanité — notamment de torture, d'esclavage et de meurtre — pour avoir planifié et mis en oeuvre des politiques qui se sont traduites par la mort d'environ 1,7 million de personnes.

Les premiers plaidoyers finaux ont été entendus mercredi, mais devraient se poursuivre jusqu'à la fin du mois. Un jugement est attendu pendant la première moitié de 2014.

Des centaines de proches des victimes du régime s'étaient entassés dans la salle d'audience et à l'extérieur du tribunal pour entendre les avocats.

Plusieurs autres accusés ne feront jamais face à la justice. L'ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary est décédé en mars, tandis que sa femme Ieng Thirith, l'ancienne ministre des Affaires sociales, souffre de démence. Le leader ultime des Khmers rouges, Pol Pot, est mort en 1998.

Le régime des Khmers rouges a dirigé le Cambodge entre 1975 et 1979. Il a vidé les villes et forcé les Cambodgiens à vivre dans des communes rurales, ce qui a entraîné une vaste famine. Les dissidents présumés étaient exécutés.

Le tribunal a vu le jour en 2005. Un seul accusé, l'ancien directeur de prison Kaing Guek Eav, a été condamné à la prison à vie en 2011.

PLUS:pc