NOUVELLES

Une manifestation entraîne l'annulation des funérailles d'un criminel nazi

15/10/2013 01:19 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST

ALBANO LAZIALE, Italie - Les funérailles en Italie du criminel de guerre nazi Erich Priebke ont été annulées, mardi, par son avocat, qui a mentionné que la police avait averti parents et amis de l'existence d'une manifestation bruyante contre la cérémonie.

Criant «meurtrier» et «bourreau», des centaines de personnes ont conspué les restes du criminel de guerre nazi lorsque son cercueil est arrivé pour des funérailles organisées par un groupe catholique dissident qui s'oppose au rapprochement par le Vatican à l'endroit des Juifs.

Mais l'avocat de Erich Priebke, Paolo Giachini, a affirmé à l'Associated Press que les funérailles n'avaient pas eu lieu, car les autorités n'ont pas autorisé l'accès «aux gens qui voulaient entrer». Le cercueil est demeuré à l'intérieur.

Priebke est décédé vendredi à l'âge de 100 ans. Il avait participé, en 1944, au massacre de 335 personnes aux fosses Ardéatines, près de Rome, un des pires commis en Italie pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le vicaire du pape François pour Rome avait refusé que l'Église catholique lui offre des funérailles. La Société de Saint Pie X, un groupe schismatique, dans la ville d'Albano Laziale, a alors proposé de s'en occuper.

Quand le corbillard est arrivé devant l'église du groupe, la foule a commencé à le frapper du poing et avec des parapluies en criant «Nous somme tous antifascistes!» et «Priebke le meurtrier!». Une femme s'est évanouie.

La société a été formée en 1969. Elle s'oppose à la modernisation proposée par le IIe concile œcuménique du Vatican, surtout en ce qui concerne le rapprochement avec les Juifs. Elle s'est séparée de Rome quand son leader a commencé à consacrer des évêques sans le consentement du pape. Elle n'a actuellement aucun statut au sein de l'Église catholique.

La mort de Priebke, qui a nié jusqu'à son dernier souffle les atrocités commises par les nazis pendant la guerre, a remué de profondes émotions en Italie.

Le maire d'Albano Laziale avait tenté, en vain, de bloquer la tenue des funérailles dans sa ville.

PLUS:pc