NOUVELLES

20 minutes, puis le néant

15/10/2013 11:26 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST

On pourrait débattre longtemps sur la teneur et la véracité du commentaire de Lars Eller sur le style de jeu des Oilers d'Edmonton. Mais on ne pas argumenter sur son impact.

Devant des Oilers (3-6-1) galvanisés, le Canadien (5-4-0) s'est incliné 4-3, mardi, à Montréal.

Jeff Petry et Ryan Jones ont déjoué en Carey Price au dernier tiers pour assurer la victoire aux visiteurs, seulement leur troisième cette saison. Le but d'assurance de Jones a finalement été crucial puisque Brian Gionta a resserré l'écart à un but... avec trois secondes à écouler.

Plus tôt mardi, après l'entraînement, Eller avait comparé le style de jeu des Oilers à celui d'une équipe junior. « Ils courent beaucoup de risques, il n'y a pas toujours de structure dans leur jeu », a-t-il mentionné.

Chacun l'interprétera à sa façon. Les joueurs des Oilers se sont prêtés à l'exercice.

« C'était inutile comme commentaire, a martelé l'attaquant David Perron. J'imagine que le club junior a gagné contre le club de la Ligue nationale. C'est sûr que ça a crinqué les gars dans la chambre. On est tous dans la même association. Il pourrait se retrouver à Edmonton un jour. Il y a parfois de l'animosité entre les équipes, il se dit des choses qu'on regrette, mais là, ce n'est pas comme si on les affronte 50 fois par année. »

« Je suis content qu'ils aient pensé ça, car ils nous ont peut-être sous-estimés, a ajouté un Ryan Nugent-Hopkins plus réservé. La première période n'était pas notre meilleure, mais on a respecté notre système en deuxième et ça a fonctionné. »

Michel Therrien a quant à lui condamné les déclarations du numéro 81.

« C'est un jeune joueur, je crois qu'il va apprendre de ça. Ce sont des propos inappropriés », a dit l'entraîneur-chef du CH.

Eller n'était pas dans le vestiaire du Canadien au moment où les journalistes y ont eu accès après la rencontre.

Fouettés en retard?

Si les Oilers étaient bel et bien fouettés par les propos d'Eller, il a toutefois fallu attendre la deuxième période pour s'en rendre compte.

En arrière 2-0 au premier entracte, les Oilers se sont mis en marche en deuxième période. Ales Hemsky a servi un tir imparable à Price pour couper l'écart de moitié.

Son jeu a été suivi du but égalisateur de Ladislav Smid, sur un long retour accordé par Price. Dans les deux cas, les patineurs edmontoniens ont profité de larges espaces en zone adverse pour manœuvre à leur guise.

Après avoir dominé la première période 14-8 aux tirs au but, le Tricolore n'a plus jamais été le même. D'ailleurs, les Oilers ont eu l'ascendant 24-18 dans les tirs par après, et il a fallu attendre à la toute fin de la rencontre pour que le CH redonne signe de vie, quand Gionta a touché la cible. Les célébrations étaient évidemment modestes.

Comment expliquer une telle perte de vigueur?

« C'est dur à expliquer, si seulement on le savait, a répondu Therrien. On veut imposer notre rythme quand on commence, on veut y aller une période à la fois. Et pour des raisons difficiles à expliquer, un manque de maturité, on n'est pas capables de garder le même tempo, la même concentration. »

Bournival saisit sa chance

En première période, Tomas Plekanec a ouvert la marque en avantage numérique, sur des aides d'Andrei Markov et Michaël Bournival. Avec les nombreux blessés du Tricolore, Bournival a obtenu sa chance en supériorité numérique.

Le trio de David Desharnais devrait obtenir une partie du mérite pour ce filet. Sur la séquence précédente, Desharnais, Bourque et Travis Moen ont embouteillé les Oilers pendant de longues secondes, ce qui a abouti sur la pénalité à Luke Gazdic. Outre cette présence, cette unité a toutefois connu une soirée généralement stérile.

Moins de deux minutes plus tard, Brendan Gallagher a intercepté une passe de Jones pour filer vers Devan Dubnyk, qu'il a déjoué d'un tir haut, pour faire 2-0.

Dubnyk n'allait plus jamais être embêté de la soirée, si ce n'est que de quelques séquences amorcées par de savantes feintes de P.K. Subban.

À noter

  • L'attaquant du Canadien Patrick Holland a disputé son tout premier match dans la Ligue nationale.
  • Les attaquants du Canadien Brandon Prust et Daniel Brière, blessés, étaient absents et ont été remplacés par Holland et Mike Blunden. À la ligne bleue, Jarred Tinordi a été retranché au profit de Nathan Beaulieu.
  • Chez les Oilers, les attaquants Taylor Hall et Ryan Smyth étaient également blessés et manquaient à l'appel.

PLUS:rc