NOUVELLES

Le Sénat reprend la main après l'annulation d'un vote à la Chambre

15/10/2013 08:50 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST
Getty
The US Congress building is seen behind a parking meter in Washington, DC, October 14, 2013. The crisis over a US government shutdown and debt ceiling standoff continues into the third week of the shutdown. With just three days before the US Treasury exhausts its borrowing authority, and the government entering its third week of a crippling shutdown, lawmakers have scrambled to work out a deal that would resolve both crises. AFP PHOTO/ MLADEN ANTONOV (Photo credit should read MLADEN ANTONOV/AFP/Getty Images)

WASHINGTON - Le Sénat américain a repris la main mardi soir après l'annulation in extremis par la Chambre des représentants d'un vote sur un texte de loi destiné à relever le plafond de la dette américaine, a annoncé un responsable démocrate.

"Le sénateur Reid et le sénateur McConnell ont rouvert les négociations et sont optimistes sur le fait qu'un accord est à portée de main", a déclaré Adam Jentleson, porte-parole du chef de la majorité démocrate Harry Reid, en évoquant aussi le chef de la minorité républicaine, Mitch McConnell.

Faute de soutien des élus issus de la mouvance ultra-conservatrice Tea Party, les dirigeants républicains de la Chambre ont brusquement décidé mardi soir de ne pas soumettre au vote un texte destiné à relever le plafond de la dette américaine jusqu'au 7 février, mais qui prévoyait aussi de s'en prendre à la réforme de l'assurance maladie du président Barack Obama.

"Pas de votes ce soir, à demain", a déclaré aux journalistes le chef de la majorité républicaine à la Chambre, Eric Cantor, à l'issue d'une réunion avec les chefs de file conservateurs.

Les républicains avaient initialement programmé mardi soir ce vote pour mettre fin à la paralysie de l'Etat fédéral et relever le plafond de la dette, nécessaire d'ici à jeudi pour écarter le risque d'un défaut de paiement de la première économie mondiale, aux conséquences potentiellement catastrophiques.

Mais les conditions de ce texte avaient déjà été rejetées en bloc par les démocrates contrôlant le Sénat, augurant d'un retour à la case départ.

À LIRE AUSSI

Fitch prévient que les États-Unis risquent de perdre leur AAA

Les États-Unis ont quatre jours pour rassurer le monde sur leur dette

La Statue de la Liberté rouvre, pour la plus grande joie des touristes

Le shutdown côté LOL

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.