NOUVELLES

La police du Brésil juge fondamental de rencontrer Snowden

15/10/2013 10:13 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST
YOUTUBE

BRASILIA - La police fédérale brésilienne juge "fondamental" de pouvoir parler avec l'ex-agent des services secrets américains Edward Snowden, réfugié en Russie, dans le cadre de l'enquête sur l'espionnage des Etats-Unis au Brésil, a indiqué mardi le directeur des services de renseignements de la police.

Ce responsable policier, José Alberto Legas, a été convoqué par la Commission d'enquête créée par le Sénat brésilien pour analyser les accusations d'espionnage américain portant notamment sur des communications de la présidente Dilma Rousseff et de ses proches collaborateurs ainsi que de responsables de la compagnie pétrolière publique Petrobras.

"Un des aspects de l'enquête est d'entendre Snowden (...) pour nous c'est très important et fondamental", a souligné M. Legas.

"Nous n'avons pas fixé de délai mais nous insistons" pour essayer de contacter Snowden, fugitif de la justice américaine qui l'accuse d'espionnage, a-t-il ajouté.

Le Commission du Sénat a également indiqué qu'elle souhaite organiser une vidéoconférence avec l'ex-agent américain et d'autres parlementaires à la Chambre des députés.

Sur la base de documents attribués à Edward Snowden, l'ex-journaliste du Guardian Glenn Greenwald, qui vit au Brésil, a divulgué ces cas d'espionnage à la presse brésilienne.

Après ces révélations, Dilma Rousseff avait vivement condamné l'espionnage américain devant l'Assemblée générale de l'Onu après avoir suspendu une visite d'Etat à Washington prévue en octobre.

À LIRE AUSSI

Le Brésil crée un système de courriel crypté pour contrer l'espionnage étranger

Les détournements de l'affaire PRISM

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.