NOUVELLES

Loblaw : des grévistes de l'Abitibi manifestent à Toronto

15/10/2013 11:58 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST

Une quarantaine d'employés d'épiceries de la compagnie Loblaw en l'Abitibi-Témiscamingue, qui sont en grève ou en lock-out depuis des mois, ont manifesté, mardi matin, devant un supermarché de la chaîne à Toronto.

Les manifestants doivent aussi se rassembler plus tard dans la journée devant le siège social de l'entreprise à Brampton, au nord de la Ville Reine.

Ces syndiqués membres de la CSN accusent Loblaw d'intransigeance.

Un lock-out dure depuis 14 mois à l'épicerie Maxi de Rouyn-Noranda. Une grève touche par ailleurs depuis près de cinq mois le supermarché Loblaws de la localité. C'est sans parler de la communauté de Témiscaming qui est privée de sa seule épicerie, un Provigo, depuis décembre dernier, en raison d'un lock-out.

Au total, 166 employés sont touchés.

« L'objectif de la manifestation est de sensibiliser, une fois de plus, la clientèle de Loblaws ici, dans la région de Toronto, et de faire en sorte que le conflit sorte de l'Abitibi », explique le conseiller syndical Sylvain Nolet de la CSN.

Demandes exagérées

Pour sa part, Loblaw affirme que le syndicat réclame des augmentations de salaire faramineuses de 15-16 %.

La compagnie soutient aussi que la CSN voudrait que le même contrat de travail s'applique à plusieurs épiceries, contrairement à sa pratique actuelle.

Il est illégal d'employer des briseurs de grève au Québec, contrairement à la situation en Ontario.

PLUS:rc