NOUVELLES

Le BAIL déplore l'absence de promesses pour le logement social

15/10/2013 02:15 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

Le Bureau d'animation et information logement du Québec métropolitain (BAIL) déplore l'absence d'engagements en faveur du logement social dans la campagne électorale municipale et estime qu'Équipe Labeaume fait fausse route en promettant un programme pour faciliter l'accès à la propriété pour les jeunes familles.

Selon le BAIL, l'engagement annoncé lundi par le maire sortant ne correspond pas à la réalité que vivent plusieurs jeunes familles. Chiffres à l'appui, l'organisme affirme que le revenu moyen des ménages qui vivent dans un loyer est de 30 000 $, alors qu'Équipe Labeaume s'adresse aux familles dont le revenu annuel moyen est d'environ 80 000 $.

« Je ne pense pas que le programme qui nous a été offert en fin de semaine va correspondre aux besoins de la majorité des locataires », déplore la coordonnatrice du BAIL, Nicole Dionne.

Les jeunes familles ont plutôt besoin de logements salubres et abordables, plaide le BAIL. L'organisme sonne l'alarme une fois de plus sur l'état des logements à Québec et milite en faveur d'une réglementation municipale plus dissuasive pour les propriétaires négligents.

Le BAIL croit qu'il faut augmenter le nombre d'inspecteurs municipaux et les amendes des propriétaires fautifs. Ces demandes ont souvent été répétées dans le passé, rappelle Nicole Dionne. « Ça fait des années qu'on le soulève à la Ville. On demande un resserrement de l'application de leur réglementation [...] malheureusement jusqu'à maintenant, on n'a pas eu de résultats », déplore-t-elle.

Tout en reconnaissant que la Ville de Québec construit environ 500 logements sociaux par année, le BAIL affirme que c'est nettement insuffisant. Selon l'organisme, il faudrait 5000 nouveaux logements sociaux dans la région de Québec.

PLUS:rc