NOUVELLES

L'écrivaine Eleanor Catton, née en Ontario, remporte le prix Booker de fiction

15/10/2013 05:22 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST

LONDRES - L'écrivaine d'origine canadienne Eleanor Catton a remporté mardi le prix Man Booker pour une oeuvre de fiction.

La jeune auteure de 28 ans, née en Ontario mais qui vit aujourd'hui en Nouvelle-Zélande, a décroché cet honneur pour son roman historique «The Luminaries».

Eleanor Catton est née en 1985 à London, en Ontario, alors que son père étudiait à l'université Western; elle a ensuite pris la route de la Nouvelle-Zélande à l'âge de six ans.

Son roman, un récit ambitieux de meurtre et mystère de 832 pages campé dans la ruée vers l'or en Nouvelle-Zélande au XIXe siècle, a été préféré à cinq autres oeuvres finalistes pour le Booker. L'écrivaine de la Colombie-Britannique Ruth Ozeki figurait aussi parmi ces finalistes.

Eleanor Catton est la plus jeune récipiendaire du Booker de fiction, et son roman est assurément le plus volumineux parmi les oeuvres primées.

Le Booker, doté d'une bourse de 50 000 livres sterling (environ 83 000 $ CAN), a été créé en 1969, et est ouvert aux auteurs de Grande-Bretagne, d'Irlande et des pays du Commonwealth.

Eleanor Catton a reçu son prix des mains de l'épouse du prince Charles, Camilla, lors d'une cérémonie à Londres.

Dans son discours d'acceptation, l'écrivaine a remercié son agent et ses éditeurs — Granta à Londres, en Angleterre, et les Presses universitaires de Victoria en Nouvelle-Zélande — de la grande liberté dans laquelle elle a pu créer son roman.

«J'étais libre, durant cette période, de m'attarder à toutes sortes de questions importantes à mes yeux. C'est d'autant plus incroyable que 'The Luminaries' était dès les débuts un cauchemar d'éditeur, a-t-elle soutenu. La forme et la structure du livre rendaient certaines suggestions éditoriales (...) mathématiquement impossibles.»

La structure du récit s'inspire de l'astrologie, et chacune des 12 sections a une longueur de la moitié de la précédente, partant d'un chapitre de 360 pages pour se conclure par un chapitre d'une seule page.

«The Luminaries» gravite autour du personnage de Walter Moody, qui débarque dans une ville de prospecteurs de la Nouvelle-Zélande en 1866, et est pris dans un monde de saloons et de maquignonnages.

L'auteur Robert Macfarlane, qui présidait le jury, a parlé d'un roman «éblouissant» et «lumineux».

«(Le récit) est magnifiquement tissé, a-t-il fait valoir. Il est expérimental, mais ne néglige aucunement les vertus traditionnelles romanesques.»

Eleanor Catton était la co-favorite selon les preneurs de livres, aux côtés de l'auteur britannique Jim Crace, pour «The Harvest». Les autres finalistes étaient l'Irlandais Colm Toibin, Jhumpa Lahiri, née à Londres et élevée dans le Rhode Island et NoViolet Bulawayo, du Zimbabwe.

PLUS:pc