NOUVELLES

Ken Pereira ne pourra témoigner avant le 28 octobre

15/10/2013 07:40 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST
CP

La commission entendra finalement comme premier témoin cette semaine Gaétan Morin, premier vice-président aux affaires corporatives et aux investissements du Fonds de solidarité FTQ. Son témoignage ne commencera cependant qu'en début d'après-midi, en raison d'une volte-face de dernière minute de la commission. 

Un texte de Bernard Leduc et François Messier

Notre blogue en direct

La commission devait recommencer ce matin avec la suite du contre-interrogatoire de Ken Pereira. Elle a cependant fait savoir avant le début des audiences que cela était annulé, son état de santé demeurant fragile après la chute qu'il a fait chez lui la semaine dernière.

La commission avait annoncé du même souffle qu'elle entendrait plutôt Stephan Cloutier, un enquêteur de la commission qui doit notamment venir présenter des écoutes électroniques effectuées dans le cadre des élections à la FTQ-Construction de novembre 2008.

Le procureur Simon Tremblay a cependant annoncé une heure plus tard que la commission avait changé d'avis, et qu'elle reportait son témoignage à une date ultérieure, « par respect » pour la Cour d'appel.

Le tribunal doit en effet décider au cours des prochains jours si elle entendra l'appel sur la requête en sursis du Fonds de solidarité, qui a été rejetée vendredi dernier par la Cour supérieure.

Cette requête vise à empêcher la commission de faire usage d'écoutes électroniques de dirigeants du Fonds effectuées entre 2008 et 2009 par la Sûreté du Québec.

Le Fonds de solidarité FTQ souhaite empêcher le recours à ces écoutes tant que la Cour supérieure ne s'est pas prononcée sur le fond. Elle conteste la légalité de leur usage dans le cadre d'une commission d'enquête.

Le procureur Tremblay a souligné que, bien que les écoutes auxquelles il souhaitait avoir recours dans le cas de M. Cloutier n'étaient pas visées par les requêtes du Fonds, il jugeait plus approprié de reporter le tout.

L'avocat du Fonds de solidarité, Me Ryan, a indiqué que Gaétan Morin pouvait se rendre disponible dès 11h ce matin, mais la commission a néanmoins décidé d'attendre 14h pour l'entendre, puisque des documents fournis par le Fonds en appui à son témoignage nécessitent beaucoup de caviardage, une opération qui exige du temps.

Selon Me Tremblay, Gaétan Morin « viendra faire une présentation des tenants et aboutissants, [des] organes et de la façon de faire au Fonds de solidarité »

Pereira ne pourra témoigner jusqu'à nouvel ordre

L'ex-syndicaliste Ken Pereira n'est toujours pas remis du traumatisme crânien qu'il a subi la semaine dernière en chutant dans l'escalier de sa résidence. Le procureur Simon Tremblay a déposé lundi matin sous scellé un extrait de son rapport médical.

Me Tremblay souhaite donc que la commission reporte à une date indéterminée son contre-interrogatoire. La commissaire France Charbonneau se prononcera éventuellement à ce sujet.

Selon les informations obtenues par Isabelle Richer, M. Pereira devrait être absent au moins jusqu'au 28 octobre, soit après la semaine de relâche mensuelle de la commission.

L'avocat de la FTQ-Construction, Me Laurin, déplore la situation, soulignant que je public et les journaliste n'ont eu accès jusqu'ici qu'à la version des faits de M. Pereira. « Un interrogatoire principal ça donne un éclairage; un contre-interrogatoire, ça en donne un autre », a-t-il fait remarqué.

M. Pereira souffre toujours de maux de tête et d'étourdissements. Son médecin a prolongé son congé de maladie, malgré le désir de l'ex-syndicaliste de subir son contre-interrogatoire.

La chute de M. Pereira, dont le caractère accidentel ne semble pas remis en question, avait déjà provoqué la suspension des travaux de la commission jusqu'à ce matin.

La commission fait relâche la semaine prochaine. Les contraintes de temps imposées à la commission l'empêchent de suspendre ses travaux pour attendre le retour de M. Pereira. Les avocats devront ainsi composer avec ce changement, même s'il est difficile pour eux de passer d'un témoin à un autre de la sorte, a expliqué Isabelle Richer.

Les procureurs doivent préparer leurs interrogatoires en revisitant les témoignages des acteurs de la commission. Une telle gymnastique complique leur tâche de préparation.

M. Pereira a été membre du local 2182, affilié à ce syndicat, de 1991 à 2005, et y a occupé des fonctions de syndic et d'agent d'affaires (délégué de chantier). La FTQ-Construction a annoncé un contre-interrogatoire de quatre heures pour Ken Pereira et l'exercice s'annonce musclé, étant donné les révélations fracassantes du témoin concernant l'infiltration du syndicat par le crime organisé, et plus particulièrement les agissements de son ex-directeur général, Jocelyn Dupuis.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref