NOUVELLES

Deux filles arrêtées pour intimidation après le suicide d'une jeune fille de 12 ans

15/10/2013 02:27 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST
AP
Pallbearers wearing anti-bullying t-shirts carry the casket of Rebecca Sedwick,12, to a waiting hearse as they exit the Whidden-McLean Funeral Home Monday, Sept. 16, 2013, in Bartow, Fla. Polk County Sheriff's Office investigators say they believe Sedwick leaped to her death from a structure at an abandoned cement plant last week following months of bullying. (AP Photo/Brian Blanco)

WINTER HAVEN, États-Unis - Deux filles de la Floride qui seraient responsables de l'intimidation d'une camarade de 12 ans qui s'est finalement suicidée ont été arrêtées après que l'une d'elles ait admis ses gestes en ligne.

Les policiers floridiens enquêtaient sur la mort de Rebecca Sedwick, une jeune adolescente qui s'est lancée dans le vide du haut d'une tour abandonnée le 9 septembre. Elle aurait été victime d'intimidation de la part d'une quinzaine d'autres filles et l'enquête se poursuit.

L'arrestation des deux suspectes, qui sont âgées de 12 et 14 ans, a été précipitée quand l'aînée a admis sur Facebook, samedi, avoir intimidé Rebecca, avant d'ajouter qu'elle s'en fichait complètement.

L'adolescente de 14 ans aurait poussé Rebecca à se suicider, en plus d'inciter l'autre suspecte à l'intimider elle aussi.

Les deux suspectes n'ont pas de casier judiciaire et on ne sait pas de quelle peine elles sont passibles. Les deux filles sont accusées de harcèlement grave.

L'intimidation aurait commencé quand l'adolescente de 14 ans a commencé à fréquenter l'ancien copain de Rebecca. Un homme prétendant être le père de l'adolescente a réfuté en bloc les accusations portées contre sa fille, affirmant qu'il s'agissait entièrement de mensonges.

Rebecca fréquentait une nouvelle école depuis quelques semaines pour tenter d'échapper au harcèlement, mais le tout s'était poursuiv en ligne. Les policiers qui ont fouillé son ordinateur ont trouvé des requêtes portant sur le suicide et une photo d'elle la tête posée sur un rail de chemin de fer.

Rehtaeh Parsons: A Life In Photos

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.