NOUVELLES

Au moins 93 personnes meurent dans un séisme aux Philippines (VIDÉO)

14/10/2013 09:31 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST

Un puissant séisme a secoué mardi trois îles prisées des touristes au centre des Philippines, dans la région de Cebu, tuant au moins 93 personnes et semant la panique dans la population.

Quinze personnes sont mortes à Cebu, une sur l'île de Siquijor et 77 sur celle de Bohol, où se trouvait l'épicentre de la secousse de magnitude 7,1, a indiqué l'agence nationale des catastrophes naturelles.

Les provinces de Cebu et de Bohol sont parmi les destinations touristiques les plus populaires des Philippines, en raison de leurs plages de sable blanc et de leurs eaux turquoises.

Les "Chocolate Hills" de Bohol, les collines de chocolat, appelées ainsi à cause de leurs teintes, sont également très prisées. Selon un bilan provisoire, aucun touriste étranger n'est à compter parmi les victimes.

Les autorités ont prévenu que le nombre des victimes pourrait grimper, au fur et à mesure des fouilles dans les bâtiments effondrés. Les routes et l'électricité étaient coupées dans plusieurs zones de Bohol, l'île la plus touchée.

Mais mardi est jour férié aux Philippines et de nombreux locaux publics étaient donc déserts, ont souligné les responsables locaux avec soulagement.

Le séisme s'est produit à 08h12 et son épicentre a été localisé à quelque 5 km à l'est de Balilihan, sur Bohol, à une profondeur de 20 kilomètres, selon l'Institut de géophysique des Etats-Unis (USGS).

Le chef de la police de Bohol, Dennis Agustin, a indiqué que la ville côtière de Loon, qui se trouve à 20 km de l'épicentre du séisme, faisait partie des villes les plus touchées, avec au moins 18 morts.

La ville de Cebu, qui abrite 2,5 millions de personnes, est le carrefour économique, politique, culturel et universitaire du centre de l'archipel. Elle se trouve à une soixantaine de km de Balilihan, de l'autre côté du détroit de Cebu.

"J'ai été projeté au sol par la violence de la secousse. Les bris de verre pleuvaient sur moi. J'ai cru que j'allais mourir", a raconté à l'AFP Elmo Alinsunorin, gardien dans des locaux de l'administration publique à Cebu.

Des gens piétinés dans la panique

Parmi les victimes à Cebu, trois ont été piétinées dans un complexe sportif, où les personnes défavorisées viennent collecter des allocations, a indiqué Neil Sanchez, responsable du bureau de gestion des catastrophes de Cebu.

Selon cette même source, deux personnes sont mortes lorsqu'une partie d'une école s'est effondrée sur leur voiture, ainsi que quatre autres dans l'effondrement du marché aux poissons de cette même ville.

Dix églises, dont certaines ont été construites au début de la colonisation espagnole dans les années 1500, ont été très endommagées.

La plus vieille église de l'archipel, la basilique Minore del Santo Nino, à Cebu, dont les fondations datent du début du 15e siècle, a été partiellement endommagée, selon le porte-parole de la défense civile.

A Bohol, une autre église très ancienne (16e siècle), construite au début de la colonisation espagnole, s'est écroulée, a indiqué Robert Michael Poole, un touriste britannique.

"C'est terrible. Toute la façade de l'église s'est effondrée", a déclaré le vacancier à l'AFP par téléphone. Il n'y avait personne dans le bâtiment au moment du désastre.

Le Chocolate Hills Complex a également été très endommagé, selon Delepan Ingleterra, qui dirige une unité de la police touristique locale. "L'hôtel comporte de très larges fissures et la terrasse panoramique du deuxième étage s'est effondrée", a-t-il déclaré à l'AFP, précisant qu'il n'y avait pas eu de blessés dans le complexe.

Le tremblement de terre, qui s'est produit à plus de 600 km de Manille, a été suivi d'au moins quatre répliques, d'une magnitude supérieure à 5. Il n'y a pas eu d'alerte au tsunami.

Les Philippines sont situées sur la ceinture de feu du Pacifique, qui aligne sur le pourtour de l'océan Pacifique plusieurs centaines de volcans, et sur laquelle se produisent fréquemment séismes et éruptions.