Huffpost Canada Quebec qc

Film-événement au FNC : «L'Inconnu du lac» d'Alain Guiraudie (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
L INCONNU DU LAC
Axia Films

Il y a une langueur et même une répétition dans ce film qui rappelle Éric Rohmer. Chaque jour, un jeune homme gay vient stationner sa Renault 5 entre les arbres; prend sa serviette et se rend aux abords d'un lac où viennent faire bronzette naturistes et homosexuels. Mais dans les eaux limpides, il y a un malaise, puis la peur. Car parmi ces amateurs de plaisirs en plein air se trouve un meurtrier qui pourrait sévir à nouveau.

C'est suivi d'un parfum de scandale qu'arrive donc L'Inconnu du lac, le nouveau film d'Alain Guiraudie présenté au Festival du nouveau cinéma (FNC) en compétition internationale. Son baptême, le film l'a eu dans la section Un certain regard du Festival de Cannes où il a été fort remarqué.

Il est sorti en France cet été en plein débat sur le mariage homosexuel créant une certaine controverse. Certaines mairies n'ont pas voulu montrer l'affiche du film où on peut voir des hommes dessinés qui s'embrassent ou s'adonnent au plaisir... oral.

Puis le film a subi les foudres de la censure au Liban au début du mois. Et cela devrait être le cas dans d'autres pays. Car les nombreuses scènes de sexe entre hommes ne sont jamais cachées et sont montrées tout naturellement par la caméra de Guiraudie. La drague homosexuelle est illustrée sans fard, les sentiers parsemés de capotes, les baises sans lendemain, etc. Mais le réalisateur savait que son film allait choquer dès le départ. À Cannes, il a affirmé qu'il était certain «qu'en dehors du microcosme cannois, il y a des gens qui vont le rejeter».

Pour Guiraudie toutefois, L'Inconnu du lac est un film romantique. Et il a raison. Car dans la douceur des paysages du Sud, une idylle, une passion entre deux hommes. L'attirance de Franck, jeune adonis au corps bronzé, pour Michel, homme mature et viril au regard ténébreux, est fulgurante. Et arrive sans crier gare.

Les deux hommes se rendent au lac quotidiennement vivant une histoire d'amour charnelle. Dans les buissons, au bord du lac quand le soleil se couche. Ils ne savent rien de l'autre. Ils font l'amour et vont nager même si Franck aimerait connaître davantage Michel.

Même quand la peur arrive, Franck ne peut s'empêcher d'arrêter cette union. C'est que l'amant de Michel a été retrouvé mort au fond du lac. Et il sait que le meurtrier est probablement son amoureux. Henri, quarantenaire un peu grognon qui ne se mêle pas aux autres baigneurs, bûcheron de son métier, veut protéger Franck.

Arrive alors un inspecteur qui va questionner les amants (mais également leur sens moral alors que tous continuent à baiser malgré la mort d'un des leurs... analogie sur le sida dans la communauté homo?). Mais la passion est plus forte que la raison et Franck ment. Tout va s'accélérer quand Henri va provoquer Michel. Le film se termine alors dans la nuit. Et cette peur qui tenaille dans l'obscurité.

Anti-thriller, se déroulant bien souvent dans la lumière, L'Inconnu du lac est un film unique et un chef-d'œuvre dans le genre. Au fil d'une intrigue mince, mais complexe, Guiraudie filme les corps de ces hommes qui veulent jouir et bronzer, de jour en jour, dans une certaine monotonie, une certaine désespérance. De magnifiques tableaux ensoleillés d’où se dégage un très grand malaise.

Le film est présenté le 16 octobre à l'Excentris dans le cadre du FNC.

L’Inconnu du Lac – Axia Films – Drame – 97 minutes – Sortie en salles le 21 octobre 2013 – France.

«L'Inconnu du lac» d'Alain Guiraudie
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

La rentrée culturelle (Automne 2013)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.