NOUVELLES

Rentrée parlementaire à la Chambre des communes: discours du Trône mercredi

14/10/2013 04:43 EDT | Actualisé 13/12/2013 05:12 EST

OTTAWA - La rentrée parlementaire des députés fédéraux a lieu cette semaine à la Chambre des communes, à Ottawa.

Cette rentrée devait avoir lieu il y a quelques semaines déjà mais l'été dernier, le premier ministre Stephen Harper a fait proroger les travaux du Parlement.

Le gouvernement de Stephen Harper tentera de tourner une nouvelle page politique avec la présentation de son discours du Trône par le gouverneur général David Johnston, mercredi. Ce discours doit étaler les priorités du gouvernement pour la deuxième moitié de son mandat.

L'économie et la création d'emploi vont continuer d'être les priorités du gouvernement selon ce qu'a d'ores et déjà précisé M.Harper.

Cependant, lorsque les députés sont partis pour le congé d'été, il y a près de quatre mois, ils ont laissé une série de scandales de dépenses au Sénat, ce que la prorogation n'a pas effacé.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a eu le temps d'enquêter un peu plus et ses requêtes aux tribunaux ont mis à jour plus de détails sur les affaires des sénateurs Mike Duffy, Patrick Brazeau et Pamela Wallin.

Même si des ministres fédéraux laissent entendre que le discours du Trône contiendra des mesures favorables aux consommateurs, des députés de l’opposition sont sceptiques.

Le néodémocrate Glenn Thibeault, député de Sudbury, soutient que depuis cinq ans, il a fréquemment vu les conservateurs s’opposer à des mesures d’aide aux consommateurs et que lorsqu’ils l’ont fait, leurs politiques n’avaient pas de mordant.

Glenn Thibeault est le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière d'affaires des consommateurs.

Le gouvernement Harper a prorogé le Parlement trois fois depuis qu'il a pris le pouvoir en janvier 2006. En décembre 2008, alors qu'il était minoritaire, il a ainsi voulu empêcher une coalition libérale-néodémocrate de prendre le pouvoir, avec l'appui du Bloc québécois.

En 2010, alors qu'il était encore minoritaire, il a de nouveau prorogé le Parlement pendant la controverse sur le traitement des prisonniers afghans détenus par l'armée canadienne.

PLUS:pc