NOUVELLES

Naufrage en Italie: la Libye aurait tiré sur le navire

14/10/2013 12:45 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST
AP
An officer holds a baby as migrants disembark from a Maltese Navy ship at the Valletta harbor, Malta, Saturday, Oct. 12, 2013. A Maltese ship has brought 143 survivors from a capsized smugglers' boat to Malta while a search continues for victims. Italian Naval spokesman Cmdr. Marco Maccaroni said 34 people drowned after the boat capsized Friday afternoon. Other survivors in good health were still onboard an Italian frigate, which Maccaroni said also rescued 180 people from other boats in the same area overnight. Malta's Prime Minister Joseph Muscat said Saturday that most of the migrants in the latest tragedy were fleeing civil war in Syria. (AP Photo/Lino Arrigo Azzopardi)

VALLETTA, Malte - L'agence onusienne pour les réfugiés affirme que des survivants syriens du plus récent naufrage impliquant des migrants dans la Méditerranée soutiennent que la garde-côtière libyenne a ouvert le feu sur leur navire.

Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a réclamé une explication de la part de Tripoli. Le premier ministre libyen, Ali Zidan, a nié dimanche les allégations lors d'une conférence de presse.

Melissa Fleming, la porte-parole de l'UNHCR, a mentionné lundi à Genève que des survivants avaient soutenu que leur navire avait été la cible de tirs quelques heures après avoir quitté Zwara, en Libye.

Selon elle, les survivants ont fait savoir à l'agence que les projectiles avaient endommagé la coque, contribuant possiblement au naufrage, en plus de blesser quatre personnes.

Le navire a coulé à une centaine de kilomètres au sud de l'île italienne de Lampedusa, dans la zone d'intervention d'urgence de Malte. Selon les autorités, 34 personnes ont trouvé la mort et plus de 200 autres ont été secourues.

Au dire des survivants, de 400 à 500 personnes se trouvaient à bord.