NOUVELLES

Les Tigers s'en remettront à Verlander après la déconfiture du match no 2

14/10/2013 05:36 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

DÉTROIT - La dernière fois que Justin Verlander a grimpé sur le monticule, la saison de son équipe était à l'enjeu lors du match ultime des séries de divisions de la Ligue américaine.

L'enjeu ne sera pas aussi important lors de son prochain départ, mais les Tigers de Detroit pourraient de toute évidence profiter d'une autre brillante performance du lanceur étoile droitier après avoir saboté une opportunité de prendre le contrôle de la série de championnat de la Ligue américaine.

Les Tigers ont laissé filer une avance de cinq points dimanche lors du match no 2, permettant aux Red Sox de Boston de créer l'égalité dans la série grâce à une victoire in extremis de 6-5. Le grand chelem égalisateur de David Ortiz en huitième manche a mis un terme à la léthargie offensive des Red Sox, et si ces derniers poursuivent leur route et remportent le titre dans l'Américaine, alors on pourra clairement identifier le point tournant de la série.

Le boulot de Verlander consistera à remettre les champions en titre de l'Américaine sur la bonne voie.

«De toute évidence elle a fait mal, a admis Verlander. En même temps, on savait que cette série serait une bagarre de ruelle. Personne ne va écraser son adversaire.»

Les Tigers semblaient en voie de prendre les commandes de la série après avoir triomphé en lever de rideau et pris les devants 5-0 lors du match no 2. Anibal Sanchez a menotté les frappeurs des Red Sox pendant six manches samedi, et Max Scherzer les a limités à un point et deux coups sûrs en sept manches dimanche.

Les Red Sox tiraient de l'arrière 5-1 en huitième manche du match no 2 avant qu'ils n'orchestrent une remontée victorieuse contre quatre releveurs. Ortiz a créé l'égalité avec un grand chelem après deux retraits aux dépens du spécialiste des fins de match Joaquin Benoit.

«J'ai commis une erreur et j'en prends le blâme, a commenté le gérant des Tigers Jim Leyland. J'aurais simplement dû lui rappeler que nous ne voulions pas qu'Ortiz nous batte vraiment. Il a tenté un lancer époustouflant. Il a visé le coin inférieur droit de la zone des prises, mais l'a raté.»

Les Red Sox sont parvenus à remporter l'un des deux matchs à domicile en dépit des 32 retraits au bâton enregistrés contre eux — huit de plus que la marque précédente pour les deux premiers matchs d'une série de championnat, établie par les Dodgers de Los Angeles la veille. Les Red Sox espèrent retrouver leur aplomb au bâton, en dépit de la présence de Verlander sur la butte lors du match no 3 mardi au Comerica Park.

«Je crois que nous avons gagné de la confiance au cours des dernières manches, a mentionné le gérant des Red Sox John Farrell. Le travail de Sanchez et Scherzer fut carrément spectaculaire... Nous estimons que le travail du partant demain, Verlander, le sera tout autant, sinon plus, et représentera notre plus important défi jusqu'ici.»

Leyland a indiqué qu'il entamera un deuxième match consécutif avec Jhonny Peralta à l'arrêt-court, et Andy Dirks au champ gauche en remplacement de Don Kelly. Chez les Red Sox, Mike Napoli devrait retourner au premier coussin et le rôle des frappeurs devrait être similaire à celui du match no 1.

Ce sont des ajustements mineurs, de toute évidence. Ne vous attendez pas à des changements drastiques au fur et à mesure que la série avancera. Les deux équipes comptent sur des joueurs étoiles établis qui ont participé à leur part de matchs éliminatoires.

«C'est toujours rassurant d'avoir Justin Verlander sur la butte peu importe la situation, a rappelé Leyland. Le match d'hier (dimanche) n'a pas fait de dégâts dans notre équipe. La page est tournée.»

PLUS:pc