NOUVELLES

L'AMA veut enquêter sur les allégations concernant les sprinters jamaïcains

14/10/2013 11:45 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

L'Agence mondiale antidopage (AMA) entend lancer une vérification «extraordinaire» de l'agence antidopage jamaïcaine à la suite d'allégations selon lesquelles ses contrôles des sprinters vedettes du pays, Usain Bolt en tête, se sont relâchés dans les mois précédant les Jeux olympiques de Londres, a appris l'Associated Press.

Cette initiative de l'AMA fait suite aux déclarations de l'ancienne directrice de la commission antidopage jamaïcaine (JADCO), qui a expliqué en août qu'il n'y avait eu aucun contrôle hors compétition en Jamaïque de janvier 2012 jusqu'à l'ouverture des Jeux en juillet.

Dans une entrevue à l'Associated Press, l'actuel président de la commission Herbert Elliott a rejeté les affirmations de Renee Anne Shirley, les qualifiant de mensonges et l'a décrivant comme «un peu démente» et «de Judas».

Mais l'Agence mondiale antidopage ne partage pas cette opinion. Elle a confirmé à l'AP qu'il existe, comme Shirley l'a affirmé, «une période significative de quelques mois avant les JO sans contrôles effectués. Et cela est suffisamment préoccupant pour enquêter.»

Les responsables médicaux du Comité international olympique, l'AMA et l'agence antidopage britannique, qui ont aussi travaillé sur le programme antidopage à Londres, ont révélé qu'ils ont été tenus dans l'ignorance au sujet des défaillances des contrôles que Shirley a exposées dans sa lettre du mois d'août au quotidien à The Gleaner.

«Il y a une période, pardonnez-moi si je n'ai pas le nombre de mois exact, mais peut-être cinq ou six mois au cours de la première partie de l'année 2012 où il n'y a pas eu de contrôles, a précisé le directeur général de l'AMA, David Howman. Nous sommes évidemment inquiets à ce sujet.»

Les vedettes du sprint jamaïcain ont toutefois dû se soumettre à certains contrôles. La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a révélé qu'elle les a surveillés de près et que Bolt a été testé plus de 12 fois l'année dernière. L'homme le plus rapide de l'histoire n'a jamais échoué un contrôle. À Londres, la Jamaïque a remporté huit des 12 médailles à l'enjeu en sprint. Bolt est devenu le premier homme à gagner les 100 et 200 mètres lors de jeux consécutifs et il a aidé le relais jamaïcain à l'emporter avec un chrono record.

Il est impossible de déterminer avec certitude si le laxisme dans le programme de contrôle de la Jamaïque aurait ouvert la porte à la tricherie, en particulier parce que les autres agences impliquées refusent de fournir un portrait complet du nombre de contrôles effectués sur les Jamaïcains en 2012.

Les révélations de Shirley ont toutefois été suffisamment alarmantes pour inciter à des actions rapides. Alors que l'AMA a vérifié le programme de contrôles de la Jamaïque dans le passé, Howman a affirmé que son nouveau voyage est directement relié aux problèmes exposés par Shirley et aux cinq contrôles positifs d'athlètes jamaïcains qui ont participé aux Jeux de Londres.

«C'est une visite extraordinaire», a dit Howman. La Jamaïque «fait partie de nos priorités. Elle figure sur notre radar.»

L'AMA est mécontente que la Jamaïque n'ait pas accepté une inspection rapide. Elliott a déclaré que la commission jamaïcaine ne pouvait pas accueillir les enquêteurs à la date désirée par l'AMA et ne s'attend donc pas à effectuer la visite avant la fin de l'année.

PLUS:pc