NOUVELLES

La Jamaïque sur le radar de l'AMA

14/10/2013 12:50 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

Usain Bolt et ses compatriotes sprinteurs jamaïcains sont dans la ligne de mire de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

En effet, l'AMA entend organiser une vérification « extraordinaire » de la Commission antidopage jamaïcaine (JADCO) à la suite d'allégations de laxisme dans les mois précédant les Jeux olympiques de Londres.

Cette initiative de l'AMA fait suite aux déclarations de l'ancienne directrice de la JADCO qui a expliqué en août dernier, au quotidien The Gleaner qu'il n'y avait eu aucun contrôle hors compétition en Jamaïque de janvier 2012 jusqu'à l'ouverture des Jeux en juillet.

À Londres, les sprinteurs jamaïcains ont raflé tous les titres, sauf le 200 m et le relais féminins.

Dans une entrevue à l'Associated Press, l'actuel président de la Commission, Herbert Elliott, a rejeté les affirmations de Renee Anne Shirley. Il les a qualifiées de mensongères et il a décrit Mme Shirley comme « un peu démente » et « de Judas ».

Mais l'AMA ne partage pas cette opinion. Elle a confirmé à l'AP la pertinence des propos de Renee Ann Shirley.

« La Jamaïque fait partie de nos priorités. Elle figure sur notre radar, a déclaré le directeur général de l'AMA, David Howman. Il existe une période significative de quelques mois avant les JO sans contrôles effectués. Cela demande enquête. »

Les responsables médicaux du Comité international olympique (CIO), l'AMA et l'Agence antidopage britannique, qui ont aussi travaillé sur le programme antidopage à Londres, ont révélé qu'ils ont été tenus dans l'ignorance au sujet des problèmes des contrôles que Shirley a exposés.

« Il y a une période, pardonnez-moi si je n'ai pas le nombre de mois exact, mais peut-être cinq ou six mois au cours de la première partie de l'année 2012 où il n'y a pas eu de contrôles, a précisé Howman. Nous sommes évidemment inquiets à ce sujet. »

Cependant, l'AMA est mécontente que la Jamaïque n'ait pas accepté une inspection rapide. Elliott a déclaré que la Commission jamaïcaine ne pouvait pas accueillir les enquêteurs à la date désirée par l'AMA qui ne s'attend donc pas à effectuer la visite avant la fin de l'année.

Bolt testé 12 fois

À la décharge des vedettes du sprint jamaïcain, elles ont toutefois dû se soumettre à certains contrôles. La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a révélé qu'elle les a surveillés de près et que Bolt a été testé plus de 12 fois l'année dernière.

L'homme le plus rapide de l'histoire n'a jamais échoué à un contrôle antidopage. À Londres, Bolt est devenu le premier homme à gagner les 100 et 200 mètres lors de jeux consécutifs et il a aidé le relais jamaïcain à l'emporter avec un chrono record.

Il est impossible de déterminer avec certitude si le laxisme dans le programme de contrôle de la Jamaïque aurait ouvert la porte à la tricherie, en particulier parce que les autres agences impliquées refusent de fournir un portrait complet du nombre de contrôles effectués sur les Jamaïcains en 2012.

PLUS:rc