NOUVELLES

Impasse budgétaire aux É-U: Reid et McConnell font preuve d'optimisme

14/10/2013 12:31 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

WASHINGTON - Les commentaires positifs faits par les leaders démocrate et républicain au Sénat américain ont ravivé, lundi, l'espoir de voir la crise budgétaire qui paralyse le gouvernement des États-Unis se régler sous peu.

Le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, et son homologue républicain, Mitch McConnell, se sont rencontrés en deux occasions dans la journée de lundi alors que la Maison-Blanche a annoncé que le président Barack Obama les avait convoqués, avec les leaders des partis à la Chambre des représentants, pour une deuxième fois en une semaine afin de discuter de la situation.

Cette rencontre a toutefois été reportée à plus tard afin de donner davantage de temps à MM. Reid et McConnell pour négocier.

«Nous avons réalisé d'importants progrès, a reconnu M. Reid après une journée de négociations intensives avec M. McConnell et d'autres législateurs. Peut-être que demain sera une belle journée», a-t-il ajouté, laissant sous-entendre qu'une entente pourrait être annoncée très prochainement, après des semaines de paralysie.

Le Congrès n'a pas réussi à adopter un projet de loi qui aurait permis de financer temporairement le gouvernement, forçant ainsi sa fermeture partielle et la mise à pied de 350 000 employés fédéraux.

Et si il n'approuve pas une autre mesure visant à rehausser le plafond de la dette, soit la somme que le gouvernement américain peut emprunter, l'administration Obama a prévenu qu'elle ne pourrait pas payer ses factures et serait en défaut de paiement, ce qui pourrait s'avérer catastrophique pour l'économie du pays.

Les deux projets de loi, qui font partie de la routine du Congrès, se sont retrouvés mêlés aux disputes sur la réforme du système de soins de santé par M. Obama et les dépenses du gouvernement.

De passage à un événement caritatif près de la Maison-Blanche lundi, Barack Obama est resté optimiste tout en critiquant les républicains.

«J'espère que l'esprit de collaboration nous permettra d'aller de l'avant au cours des prochaines heures, a déclaré le président. Mais si nous ne commençons pas à faire de vrais progrès à la Chambre et au Sénat, et si les républicains ne sont pas prêts à mettre de côté leurs intérêts partisans afin de faire la bonne chose pour notre pays, nous risquons vraiment le défaut de paiement.»

Toute législation devra obtenir l'aval du Sénat et de la Chambre, où une importante faction de représentants conservateurs adhérant à l'idéologie du Tea Party ont précipité la fermeture partielle du gouvernement il y a deux semaines, et ce, en dépit des efforts de Mitch McConnell et du président républicain de la Chambre, John Boehner, pour éviter cette situation.

Depuis, les sondages indiquent que l'appui du public au parti est en chute libre.

Le secrétaire au Trésor, Jacob Lew, a informé le Congrès que la date limite pour augmenter le plafond de la dette est ce jeudi.

PLUS:pc