NOUVELLES

Ils voyagent de l'Abitibi-Témiscamingue à Toronto pour protester contre Loblaw

14/10/2013 04:10 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

ROUYN-NORANDA, Qc - Trois syndicats d'employés de Loblaw en grève ou en lock-out en Abitibi-Témiscamingue seront à Toronto ce mardi pour dénoncer l'impasse qui perdure depuis plusieurs mois dans leurs négociations avec l'employeur.

Une cinquantaine de syndiqués affiliés à la CSN tiendront une série d'activités dans la métropole canadienne, alors qu'ils visiteront deux magasins ainsi que le siège social de l'entreprise pour tenter d'attirer l'attention sur ce qu'ils qualifient «d'intransigeance» de la part de Loblaw.

Au total, 166 employés syndiqués sont touchés par ces arrêts de travail.

Deux des trois commerces sont situés à Rouyn-Noranda, alors que l'autre se trouve dans la ville de Témiscaming, où le lock-out du marché Provigo prive la communauté de sa seule épicerie depuis la mi-décembre.

Au Maxi de Rouyn-Noranda, le lock-out dure depuis 14 mois, alors qu'au supermarché Loblaws de l'endroit, la grève en est à son cinquième mois.

Le conseiller régional de la Confédération des syndicats nationaux, Sylvain Nolet, affirme que dans les trois dossiers, l'employeur n'a soumis qu'une offre par syndicats, offres qu'il juge déraisonnables.

Par ailleurs, il explique que les trois commerces de l'Abitibi-Témiscamingue en arrêt de travail ont été les premiers à négocier depuis que l'employeur a centralisé ces dossiers à Toronto. M. Nolet appréhende donc le même genre de scénario ailleurs en province, à mesure que d'autres syndiqués devront se présenter à la table de négociation avec l'employeur.

PLUS:pc