Le Black & Blue mise sur une nouvelle recette pour éviter un autre déficit

Publication: Mis à jour:
BLACK AND BLUE
Facebook

MONTRÉAL - Le festival Black & Blue bat son plein à Montréal. En plus d'avoir déménagé ses pénates, l'événement d'envergure internationale s'est doté d'une nouvelle stratégie.

Après l'important déficit affiché en 2012, le concept de l'événement a été revu, a indiqué Caroline Rousse, porte-parole du Black & Blue, au cours d'une entrevue à La Presse Canadienne, dimanche. Un important volet artistique a été élaboré mettant entre autres à profit des artisans du cirque Éloize, des acrobates et des artistes contemporains.

Plutôt que d'être présenté au Palais des congrès ou au stade du Parc olympique, le Black & Blue occupe cette année les locaux de l'Arsenal, un ancien entrepôt de construction de bateau situé dans la Petite-Bourgogne. Les organisateurs espèrent que ce lieu, qui a aujourd'hui pour vocation la promotion de l'art contemporain, donnera un souffle nouveau à l'événement.

La nouvelle recette, ainsi qu'une révision approfondie des dépenses, devraient permettre aux organisateurs de l'événement d'engranger des profits. Des sommes qui doivent être remises à des organismes de prévention du sida et à des centres communautaires gais et lesbiens de Montréal.

Marathon nocturne

Dans la nuit de dimanche à lundi, les milliers de participants au festival danseront au son de la musique de DJs venus des quatre coins du monde. Cet événement phare est la marque de commerce du Black & Blue.

Pour plusieurs, ce marathon nocturne est aussi synonyme de consommation de substances illicites. Mais les organisateurs disent que les temps changent et que des mesures de sécurité très sévères sont en place.

Une fouille systématique de tous les participants et membres de l'organisation est en place. Le Service de police de la Ville de Montréal est aussi sur place pour s'assurer qu'il n'y a aucun revendeur de drogues sur le site, a indiqué Caroline Rousse.

«Les gens sont au courant qu'ils vont être fouillés. L'an dernier, il n'y a eu que deux personnes interpellées. Il y a des gens ingénieux qui doivent en faire entrer quand même, mais pour les revendeur qui arrivent avec une plus grande quantité, c'est très difficile», a affirmé la porte-parole de l'organisation.

Ces efforts pour s'attaquer à la consommation de drogue ont eu un effet direct sur le nombre de personnes nécessitant des soins médicaux.

«Comparativement à ce qu'on observait à la fin des années 1990 et le début des années 2000, il y a vraiment moins de problèmes. Étant donné qu'il n'y a plus de revendeurs, les gens ne peuvent pas consommer et je crois que nos campagnes de prévention font que les gens font plus attention», a soutenu Mme Rousse.

L'équipe médicale répond maintenant majoritairement à des demandes concernant des blessures mineures, des maux de tête et de la fatigue, selon l'organisation. «Il y a quelques petites interventions mineures. À l'infirmerie, je pense qu'ils se tournent maintenant les pouces», a indiqué la porte-parole de l'événement.

L'an dernier, 35 pour cent des participants du Black & Blue venaient de l'étranger. Bon nombre de ces visiteurs proviennent de la côte est américaine, alors que les États-Unis sont aussi en plein coeur d'une longue fin de semaine.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le Cirque Éloize
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction