NOUVELLES

Les PME se tournent vers le financement participatif pour trouver des sous

12/10/2013 04:55 EDT | Actualisé 12/12/2013 05:12 EST
Facebook

MONTRÉAL - La vie n'a pas été facile pour April Defalco et Stacey Bebbington depuis l'ouverture de leur café ouvert aux enfants, en 2010.

Six mois après le début de ses activités, La tasse gamine a souffert de dégâts d'eau provoqués par un tuyau municipal devant leur local. Elles ont dû fermer pendant six semaines pour des réparations.

L'été dernier, après une attaque incendiaire contre le commerce situé au-dessus du leur, les deux femmes ont encore une fois dû fermer leur café. Les rénovations, et des problèmes d'assurance, ont duré huit mois.

Désormais, comme un nombre croissant d'entrepreneurs canadiens, les deux femmes espèrent qu'une campagne de financement en ligne leur permettra de garder leur entreprise à flots.

Les banques n'étaient pas intéressées à prêter à une entreprise ayant dû fermé à plusieurs reprises au cours des trois dernières années, et les deux propriétaires ont décidé de se tourner directement vers leurs clients, a dit Mme Bebbington.

La tasse gamine tente d'amasser 15 000 $ sur le site GoFundMe pour aider à payer son loyer et ses employés. Jusqu'à maintenant, environ 3000 $ ont été versés.

Le financement participatif attire l'attention comme façon, pour les entrepreneurs, d'obtenir rapidement de l'argent. En retour, les investisseurs obtiennent parfois un accès privilégié. Le site basé à New York a permis d'amasser plus de 816 millions $ US pour plus de 49 000 projets depuis son lancement, en 2009.

GoFundMe rejoint d'autres sites, comme Indiegogo, qui ont déjà une forte présence au Canada.

Des milliers de personnes recherchent du financement pour un vaste éventail de projets, allant de l'humoristique à la percée technologie.

Des inventeurs provenant de la Saskatchewan ont entre autres réussi à amasser plus d'un demi-million de dollars pour fabriquer des imprimantes en trois dimensions abordables. Ils ont obtenu 50 000 $ dans les premières 24 heures de la campagne Kickstarter.

Les entreprises traditionnelles, qui pourraient avoir eu de la difficulté à obtenir du financement de la part des banques ou des gouvernements, s'essaient également au financement participatif.

Le financement participatif n'est cependant pas la réponse à tous les problèmes des petites entreprises.

Dan Kelly, président de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, affirme que la majorité d'entre elles nécessiteront malgré tout du financement des sources traditionnelles, comme les banques.

«Je crois que cela continuera de prendre de l'ampleur, mais que cela demeurera une source de financement très marginal pour les petites entreprises», dit-il.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 patrons américains les mieux payés