NOUVELLES

Option nationale se dit prêt pour une élection générale hâtive

12/10/2013 03:57 EDT | Actualisé 11/12/2013 05:12 EST

Malgré la démission de son chef fondateur, Jean-Martin Aussant, en juin dernier, le parti Option nationale se dit prêt pour une élection générale hâtive, en décembre.

Option nationale, qui tenait samedi à Montréal le dernier de quatre débats dans le cadre de la course à la direction du parti a déjà mis sur pied un comité préélectoral qui se penche sur le financement et les investitures.

La chef intérimaire, Nathaly Dufour, a affirmé samedi que la course à la direction a été très suivie sur le web. Les trois premiers débats ont généré plus de 17 000 visionnements sur le site du parti, a-t-elle affirmé.

Il ne reste plus que deux candidats dans la lutte à la succession de Jean-Martin Aussant, soit l'ex-commentateur politique Nic Payne et l'enseignant en philosophie Sol Zanetti.

Le quatrième et dernier débat à Montréal a notamment été lancé par un message du candidat Nic Payne aux péquistes qui reprochent à Option nationale de diviser le vote chez les souverainistes. Il a déclaré que si la rumeur d'un scrutin hâtif s'avérait fondé, dans le but notamment de prendre de court ce jeune parti indépendantiste, que la manoeuvre ne fonctionnera pas. Tout comme la chef intérimaire de son parti, M. Payne assure qu'Option nationale est prête pour une élection, même si la course à la direction du parti bat son plein.

Les thèmes de l'économie, du taux de chômage chez les jeunes et de l'atteinte du déficit zéro ont par ailleurs été abordés. L'autre candidat, Sol Zanetti, a notamment martelé qu'il fallait mettre un terme à « l'obsession du déficit zéro » alors que cette obsession devrait être portée, selon lui, vers l'indépendance du Québec.

Option nationale compte quelque 7000 membres, mais seulement 3000 pourront participer à l'élection du nouveau chef, ceux qui se sont inscrits pour voter.

Le vote se déroulera jusqu'au 24 octobre. Le résultat sera annoncé au cours d'une soirée politique, le 26 octobre, à Montréal. Il s'agira du premier chef élu de la formation.

La Presse Canadienne

PLUS:rc