Dormir tard le samedi et le dimanche comporte ses bienfaits, mais ne parviendrait pas à compenser le manque de sommeil accumulé au fil de la semaine par les gens qui sont débordés, selon une étude rapportée par le Telegraph (UK).

L’étude américaine, menée par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, constate que deux bonnes nuits de sommeil ne s’avèrent pas suffisantes pour récupérer adéquatement. Conséquemment, les personnes qui se privent de sommeil en semaine pour le rattraper le week-end s’exposeraient à plusieurs problèmes de santé, cognitifs et de performance.

« Deux nuits de récupération de sommeil ne seraient peut-être pas suffisantes pour annuler les déficits d’attention résultants d’un manque de sommeil. Ce comportement peut avoir des implications importantes pour les personnes qui travaillent dans des domaines critiques comme le milieu de la santé et du transport », met en garde le Dr Alexandros Vgontzas, spécialiste du sommeil.

Il est donc conseillé de ne pas sous-estimer l’importance de bonnes nuits de sommeil tout au long de la semaine ni les impacts négatifs à long terme d’une privation de sommeil sur la santé physique et mentale.

Un récent sondage sur les habitudes de sommeil dans le monde démontrait qu'une grande proportion de la population mondiale ne dort pas suffisamment, ce qui inquiète les spécialistes. 

Loading Slideshow...
  • La paralysie du sommeil

    Endormie, ou sur le point de s'éveiller, la personne souffrant de paralysie du sommeil est tout à fait consciente mais incapable d'effectuer tout mouvement volontaire. À cette sensation d'immobilisation sont couramment associées des hallucinations auditives, kinesthésiques ou visuelles ainsi que des impressions d'oppression, de suffocation, de présence maléfique et de mort imminente. D'où l'anxiété et la peur. <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Paralysie_du_sommeil" target="_hplink">Ce trouble du sommeil</a> serait dû à des intrusions du sommeil paradoxal et de l'absence de tonus musculaire qui l'accompagne lors des transitions entre veille et sommeil. (Source: Wikipédia)

  • TCSP ou Trouble du Comportement en Sommeil Paradoxal

    Le <a href="http://www.sommeil-mg.net/spip/Troubles-du-Comportement-en" target="_hplink">Trouble du Comportement en Sommeil Paradoxal</a> (TCSP) est une parasomnie caractérisée par la survenue de comportements gestuels pendant le sommeil paradoxal (REM), et fréquemment rattachés à des situations vécues au cours d'un rêve. La personne endormie a des mouvements brusques, brutaux et bruyants: coups de pied ou de poing et parfois saute du lit en criant... Certaines crises donnent lieu à des situations d'insécurité pendant le sommeil qui peuvent avoir des répercussions familiales. La consultation est motivée par un accident (chute du lit) ou parce que les proches ont peur de se faire blesser. (Source: www.sommeil-mg.net/spip)

  • Le somnambulisme

    <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Somnambulisme" target="_hplink">Le somnambulisme</a> survient généralement durant de courtes périodes de transition entre les phases 3 et 4 du sommeil, ou sommeil profond. Les somnambules font l'expérience de déambulations nocturnes, en état d'inconscience, lors d'un sommeil lent profond. Ces déambulations peuvent être sans danger comme s'asseoir sur le lit, marcher dans la salle de bain ou nettoyer des objets, ou au contraire hasardeux comme faire la cuisine, conduire, faire des gestes violents, attraper des objets... Souvent, les somnambules se souviennent un peu, voire pas du tout de l'incident, car il n'existe aucune conscience dans leur gestuelle. Bien que leurs yeux soient ouverts, leur visage est sans expression. Le somnambulisme peut durer 30 secondes à 30 minutes. (Source: Wikipédia)

  • L'énurésie nocturne

    <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nur%C3%A9sie_nocturne" target="_hplink">Ce trouble est une affection</a> caractérisée par la survenue pendant le sommeil de mictions involontaires et inconscientes chez l'enfant de plus de cinq ans ou l'adulte. C'est ce que désigne familièrement l'expression «faire pipi au lit». L'énurésie est due à un sommeil trop profond, à un manque de maturité du réflexe de miction ou à un trouble psycho-affectif. Dans de rares cas, l'énurésie nocturne est le signe d'une malformation de l'appareil urinaire. Les causes peuvent en être multiples: problèmes psychologiques, de sommeil ou proprement urologique (cystite). Une constipation y est assez fréquemment associé et la génétique a un rôle à jouer. (Source: Wikipédia)

  • Les terreurs nocturnes

    <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_nocturne" target="_hplink">Une terreur nocturne</a> est un trouble spectaculaire du sommeil survenant en début de nuit et en phase de sommeil lent profond. La terreur nocturne commence par un cri de panique. L'enfant est souvent assis sur son lit, les yeux écarquillés et fixes; l'air terrifié, il hurle, et est insensible aux tentatives de ses parents pour le rassurer. Il ne garde aucun souvenir de la crise... qui laisse en général ses parents inquiets et désemparés. La terreur nocturne se rapproche du somnambulisme, mais est très différente du cauchemar qui survient plutôt en fin de nuit, et dont on garde le souvenir. Des terreurs nocturnes répétées sont observées chez 6% des enfants d'âge préscolaire, et sont encore plus fréquentes chez le très jeune enfant (mais elles seraient alors moins facilement identifiées). Moins d'1% des adultes en sont affectés. (Source: Wikipédia)

  • Le bruxisme

    Ce trouble consiste en <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruxisme" target="_hplink">serrements et grincements de dents</a>. Cette parafonction peut se manifester pendant la journée mais plus souvent durant le sommeil, il est alors généralement inconscient. (Source: Wikipédia)

  • Le syndrome de la tête qui explose

    Il s'agit d'un trouble du sommeil totalement bénin, faisant partie des parasomnies. La personne sur le point de s'endormir ou légèrement endormie entend soudain un bruit fort, une <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_la_t%C3%AAte_qui_explose" target="_hplink">impression d'explosion dans la tête</a>. Le bruit ne s'accompagne jamais de douleur. Par contre s'y associe très fréquemment l'apparition d'une sensation de flash lumineux, et des manifestations végétatives réactionnelles (sensation de difficultés respiratoires, palpitations...). Il s'agit d'une hallucination; le stress et l'anxiété pourraient en être la cause. (Source: Wikipédia)