NOUVELLES

Le cyclone Phailin frappe la côte est de l'Inde et déplace 500 000 personnes

12/10/2013 11:41 EDT | Actualisé 12/12/2013 05:12 EST

BEHRAMPUR, Inde - Un puissant cyclone a frappé la côte est de l'Inde samedi avec des pluies torrentielles et des vents destructeurs, forçant l'évacuation de plus de 500 000 habitants, en plus d'envoyer des trombes d'eau dans les terres.

Les informations faisant état de décès et de dégâts provoqués par le cyclone Phailin ne seront tirées au clair qu'à la levée du jour, dimanche.

La tempête, qui a touché terre samedi matin près de la ville de Golpalpur, dans l'État d'Orissa, devrait provoquer d'importantes pannes de courant et des services de communication, en plus d'entraîner des fermetures de routes et de liens ferroviaires, ont fait savoir des responsables. Plusieurs terres agricoles devraient également être fortement endommagées.

Des responsables des États d'Odisha et de l'Andhra Pradesh ont accumulé des rations d'urgence et construit des abris. L'armée indienne a mis une partie de ses forces en état d'alerte, et a préparé des avions, des camions et des hélicoptères pour des opérations de sauvetage.

Les routes étaient pratiquement désertes, samedi, alors que de fortes vagues se fracassaient sur la côte de l'État d'Odisha. L'eau de mer commençait à atteindre l'intérieur des terres, inondant des villages dont la plupart des habitants sont des cultivateurs vivant dans des huttes de boue et de chaume.

En milieu d'après-midi, les vents étaient si forts qu'ils pouvaient emporter un homme adulte. Alors que le cyclone traversait le golfe du Bengale, des images captées par satellite montraient qu'il couvrait une superficie plus grande que la France.

Avec certaines des eaux les plus chaudes de la planète, l'océan indien est considéré comme une zone de création de cyclones, et certaines des tempêtes les plus mortelles des dernières années ont passé par le golfe du Bengale, y compris un cyclone ayant touché l'État d'Orissa en 1999 et fait 10 000 victimes.

Les estimations concernant la puissance de la tempête ont toutefois été revues à la baisse, le centre de surveillance des typhons de la marine américaine, basé à Hawaï, affirmant que la vitesse maximale de vent soutenu du cyclone atteignait 240 kilomètres à l'heure et ses rafales 296 kilomètres à l'heure.

Vendredi soir, quelque 420 000 personnes avaient été évacuées à Odisha et 100 000 autres dans l'État voisin d'Andhra Pradesh, avait annoncé le secrétaire indien de l'Intérieur, Anil Goswami.

Selon le gouvernement indien, quelque 12 millions de personnes seront affectées par la tempête, y compris des millions de gens vivant loin des côtes.

Le chef du département météorologique indien, L. S. Rathore, a prédit des vagues de trois à 3,5 mètres, mais plusieurs experts américains revoient ces estimations à la hausse, allant jusqu'à parler d'un mur liquide de sept à neuf mètres de hauteur.

PLUS:pc