NOUVELLES

Deux obus explosent près de l'hôtel des inspecteurs de l'OIAC à Damas

12/10/2013 01:28 EDT | Actualisé 12/12/2013 05:12 EST

BEYROUTH - Deux obus de mortier ont frappé la capitale syrienne, samedi, près de l'hôtel où logent les inspecteurs chargés de démanteler l'arsenal chimique de la Syrie et le personnel des Nations unies.

Dans le nord, par ailleurs, des affrontements entre factions rivales ont fait près de 50 victimes en trois jours de combats pour le contrôle de quartiers de la ville d'Alep, ont fait savoir des représentants d'un groupe de militants.

Selon l'agence de presse SANA, une enfant de 8 ans a perdu la vie et 11 personnes ont été blessées par les explosions survenues dans le quartier huppé d'Abu Roumaneh à Damas. L'un des obus est tombé à côté d'une école et l'autre sur le toit d'un immeuble.

La fillette se trouvait dans la voiture de sa famille à l'extérieur de l'école lorsqu'elle a été tuée, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme, un groupe militant basé en Grande-Bretagne.

Les obus ont explosé à environ 300 mètres de l'hôtel Four Seasons qui héberge le personnel de l'ONU. L'un des employés de l'organisation internationale a raconté sous le couvert de l'anonymat que l'établissement ne semblait pas avoir été endommagé et qu'il était demeuré ouvert en dépit de l'attaque.

Les rebelles syriens lancent fréquemment des obus de mortier sur les quartiers de la capitale contrôlés par les troupes du président Bachar el-Assad. La semaine dernière, un assaut similaire avait fait huit morts.

Les inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et le personnel des Nations unies ont passé les deux dernières semaines en Syrie afin de détruire l'arsenal chimique du pays.

L'OIAC a remporté le prix Nobel de la paix vendredi, un appui de taille pour sa mission en sol syrien.

PLUS:pc