NOUVELLES

L'Impact veut arrêter sa dégringolade samedi contre le Revolution

11/10/2013 07:14 EDT | Actualisé 11/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - C'est maintenant où jamais pour l'Impact de Montréal.

Son match de samedi après-midi contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre n'est pas techniquement «un match de quatre points», mais une victoire aiderait grandement les Montréalais à obtenir leur laissez-passer pour les séries éliminatoires, tout en repoussant des clubs à leurs trousses tels que l'Union de Philadelphie et le Fire de Chicago.

«Tout le monde joue comme si nous étions en finale, a déclaré le milieu de terrain Patrice Bernier plus tôt cette semaine. Tout le monde veut participer aux séries éliminatoires et se bat pour y accéder.

«Je vois lors des entraînements que tout le monde est conscient de l'importance de ces matchs et que tout le monde sera prêt. Nous espérons pouvoir compter sur une foule imposante, offrir un bon spectacle et obtenir les trois points de classement.»

Une série de quatre matchs sans victoire a repoussé l'Impact (13-10-7) au quatrième rang de l'Association Est de la Major League Soccer avec quatre matchs à disputer. Un gain permettrait de rayer le Revolution (11-11-9), détenteur de la septième position, du groupe d'équipes qui ont encore une chance de rattraper le onze montréalais.

Et ça pourrait redonner une bonne dose de confiance à une équipe qui en a manqué cruellement en deuxième portion de saison après avoir compilé une fiche de 9-3-2 en début de campagne.

À l'époque, terminer la saison au premier rang semblait un objectif réaliste, mais depuis qu'ils ont laissé filer deux avances dans un revers de 4-3 contre les Rapids du Colorado à domicile le 29 juin, les Montréalais ont présenté une piètre fiche de 4-7-5.

La dernière victoire de l'Impact fut au compte de 4-2 en Nouvelle-Angleterre le 8 septembre, mais il avait obtenu l'aide du gardien du Revolution Matt Reis, qui avait été expulsé de la rencontre après cinq minutes. Bernier avait également marqué deux buts sur des tirs de pénalité.

Depuis ce temps, le onze montréalais a obtenu un match nul et trois revers, dont un de 1-0 encaissé la semaine dernière contre le Dynamo à Houston.

«Nous avons connu une bonne première moitié de saison, mais la deuxième fut plus difficile parce que les autres équipes se sont améliorées et étaient mieux préparées à nous affronter, a relaté l'attaquant Marco Di Vaio. Mais nous avons encore une chance. Nous contrôlons encore notre destinée. Ça dépend de nous.»

S'ils retrouvent le chemin de la victoire ce mois-ci, l'Impact pourrait encore terminer parmi les trois premiers clubs dans l'Est. Il accuse deux points de retard sur le Dynamo, six sur le Sporting de Kansas City et sept sur les Red Bulls de New York, mais il doit disputer deux matchs de plus que chacune de ces équipes. Les cinq premières formations de chaque association accèdent aux séries éliminatoires de la MLS.

D'autre part, le comité de discipline de la MLS a annoncé vendredi que le milieu de terrain de l'Impact Justin Mapp avait écopé d'une amende pour avoir simulé une blessure à la 40e minute du match contre le Dynamo. Le comité a unanimement déterminé que Mapp avait posé un geste de simulation dans l'espoir de tromper le jugement de l'arbitre. Le montant de l'amende n'a pas été dévoilé.

PLUS:pc