DIVERTISSEMENT

Splendore a Venezia au MBAM à Montréal

09/10/2013 02:08 EDT | Actualisé 09/10/2013 06:27 EDT
Courtoisie

Du 12 octobre 2013 au 19 janvier 2014, le Musée des beaux-arts de Montréal présente une exposition multidisciplinaire illustrant les rapports entre les arts visuels et la musique dans l’ancienne république maritime.

Splendore a Venezia: art et musique de la Renaissance au Baroque dans la Sérénissime comprend des instruments de musique, des manuscrits, ainsi que 120 toiles, dessins et gravures datant du début du XVIe siècle à la chute de la république, fin XVIIIe siècle. Les oeuvres sont issues de collections internationales majeures et prêtées par plusieurs établissements dont le musée du Louvre à Paris, le Musée d’art métropolitain à New York, la Galerie nationale à Washington, l’Accademia à Venise, la Galerie des Offices à Florence, de même que par la Galerie d’art Dulwich et la Galerie nationale, à Londres.

De 1500 à 1797, la musique était intimement liée à la gouvernance de la cité. Pour célébrer des occasions spéciales, des processions étaient organisées qui étaient bien souvent immortalisées par des artistes et commémorées en musique. Commanditées par le gouvernement, les oeuvres d’art assuraient le rayonnement local et international de sa puissance et de son prestige.

L’exposition s’articule autour de trois thèmes principaux: L’art et la musique dans la sphère publique, L’art et la musique dans le domaine privé et Art, musique et mythologie. La première section souligne l’interrelation Église-État, importante à l’époque. Une pièce est consacrée à des portraits de ducs, ainsi qu’à des scènes d’événements majeurs qui se sont déroulés dans des institutions vénitiennes telles que la basilique Saint-Marc. Sur le front musical, Venise obtint la première salle d’opéra publique du monde en 1637 -- et 200 ans plus tard, ces salles étaient au nombre de neuf. L’opéra jouait alors un rôle moteur dans l’économie vénitienne, procurant du travail tant aux employés de la construction qu’aux artistes et au personnel des coulisses. Souvent, chaque quartier possédait sa propre salle d’opéra grâce au mécénat d’une riche famille.

L’art et la musique dans le domaine privé démontre combien la musique était prisée des nobles. Afin de faire étalage de richesse, les instruments musicaux de cette époque étaient souvent ornés de pierres précieuses. Luths, théorbes et clavecins comptent parmi les instruments exposés. Les toiles qui accompagnent cette partie de l’exposition sont particulièrement intéressantes du fait que des instruments de musique y figurent.

Art, musique et mythologie rappelle à quel point l’époque était marquée par son patrimoine classique: des mythes et des symboles hérités du passé. Ainsi, Apollon et Vénus sont souvent représentés dans les oeuvres. La musique faisait aussi souvent partie du sujet traité. Le Concours entre Apollon et Marsyas, une oeuvre monumentale du Tintoret, en est un parfait exemple.

Fabriquée à la fin du XXe, une gondole vénitienne de style traditionnel fait écho au Le retour du Bucentaure au Môle le jour de l’Ascension, un tableau de Giovanni Antonio Canal, connu sous le nom de Canaletto. Cette toile est l’une des plus importantes de l’exposition. Elle fut prêtée par la Galerie d’art Dulwich.

Il y a aussi une gondole vénitienne traditionelle, datée de la fin du XXe siècle, prêtée par Guy Laliberté. En étant si grande, elle y a fait son entrée par une haute fenêtre, tout un tour de force!

Mise en scène par Guillaume Lord, l’exposition a été réalisée par Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, et Hilliard T. Goldfarb, conservateur en chef adjoint du Musée, ainsi que conservateur des maîtres anciens et spécialiste de la Renaissance vénitienne.

Splendore a Venezia. Musée des beaux-arts de Montréal.

12 octobre 2013 – 19 janvier 2014

Pour connaître la programmation des nombreux concerts, films et conférences gratuits, veuillez visiter www.mbamtl.qc.ca.

EN IMAGES:

Splendore a Venezia au MBAM

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.