POLITIQUE

Québec solidaire présente sa charte de la laïcité

09/10/2013 11:12 EDT | Actualisé 09/12/2013 05:12 EST
PC

Québec solidaire dépose à l'Assemblée nationale son propre projet de charte de la laïcité, en réponse à celui du gouvernement de Pauline Marois, qui fait l'objet d'un vif débat depuis quelques semaines. La « Charte de la laïcité de l'État québécois » proposée par Québec solidaire proscrit notamment tout ornement religieux à la salle de l'Assemblée nationale.

« Il faudra donc déplacer le crucifix, qui est actuellement au-dessus de la tête du président, à un autre endroit dans l'Assemblée. Nous proposons d'ailleurs de le remplacer par un symbole qui unit notre nation : la fleur de lys. »

— Françoise David

La charte de QS interdit aussi de réciter des textes religieux lors des conseils municipaux ou à l'Assemblée nationale.

Québec solidaire propose par ailleurs que les personnes à la présidence et aux vice-présidences de l'Assemblée nationale s'abstiennent de porter des signes religieux.

De plus, le port de signes religieux serait interdit uniquement pour les personnes qui exercent un pouvoir de coercition au nom de l'État, soit les juges, les policiers, les procureurs et les gardiens de prison.

Pas de mention du voile, mais le visage « à découvert »

La proposition du parti stipule aussi que les services de l'État doivent être dispensés « à visage découvert » et que toute personne qui obtient un service public, sauf en cas d'urgence, doit avoir le visage découvert. « Y compris dans les écoles et les établissements de santé », précise Québec solidaire.

« Soyons clairs, pour Québec solidaire, le voile n'est pas un symbole anodin. Il est à l'image de tous les symboles et de toutes les règles qui dans la plupart des religions infériorisent les femmes. Cela dit, on doit aussi considérer un autre droit collectif, qui est le droit au travail », dit Mme David, ajoutant se soucier particulièrement de ce droit pour les femmes des minorités, qui peinent déjà à accéder au marché de l'emploi.

« Cette charte ne serait pas un projet de discorde et d'exclusion, mais bien plus un projet porteur et rassembleur. »

— Françoise David

« Mettre de l'eau dans son vin »

Françoise David dit que son parti a mis de « l'eau dans son vin » avant de présenter son alternative à la Charte des valeurs du gouvernement. Elle explique avoir mis de côté des principes adoptés en congrès par le parti, comme l'abolition du financement des écoles religieuses, ou encore l'abolition des exemptions fiscales accordées par l'État aux églises.

« On s'est dit, pour le moment, non, on n'apporte pas [ces questions], le débat n'est pas mûr », dit Mme David. « Donc, vous voyez, nous sommes, nous, capables de faire des compromis. Nous invitons aussi les autres à le faire aussi, c'est la seule façon d'y arriver d'ici Noël. »

La porte-parole de Québec solidaire ajoute que l'idée d'une campagne électorale sur le thème de la laïcité lui déplaît fortement, parce que la laïcité est « une valeur fondatrice d'un État démocratique » et qu'elle doit être débattue « loin des considérations partisanes. »

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation contre la charte des valeurs