NOUVELLES

La SAQ accepte de payer Julia Wine

08/10/2013 05:50 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST
Flickr: Julia Manzerova

La Société des alcools du Québec (SAQ) a finalement accepté de payer les sommes en souffrance à Julia Wine, qui détient notamment un permis pour l'embouteillage de vin importé en vrac au Québec et qui propose depuis peu des vins dans 180 dépanneurs Couche-Tard.

Le président de Julia Wine, Alain Mounir, avait diffusé une vidéo YouTube pour dénoncer la situation. Selon lui, la SAQ refusait de payer à son entreprise une somme de plus de 1 million de dollars. Or, en fin d'après-midi lundi, la SAQ a indiqué qu'elle remettrait un montant d'un peu plus de 742 000$ à l'entreprise. Si la somme acquittée n'est pas encore complète d'après les comptes de Julia Wine, M. Mournir croit pour le moment «à une simple erreur», peut-on lire dans un communiqué émis par Julia Wine.

Toujours selon ce communiqué, la SAQ avait jusqu'alors refusé d'admettre la situation, «mais les amateurs de Julia Wine et de la cause ainsi que des blogueurs et des journalistes ont repris la nouvelle pour la rendre impossible à ignorer». L'entreprise souligne notamment les parutions dans Le Huffington Post Québec et le journal Le Soleil.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

15 vins à prix doux (et qui ne vous feront pas honte devant vos invités)