DIVERTISSEMENT

«Peur Dépôt», Patrick Senécal veut vous enfermer dans des conteneurs!

30/09/2013 10:14 EDT | Actualisé 08/10/2013 02:15 EDT
Ismael Houdassine

Voulez-vous vivre la vraie peur? Celle qui vous rend vert et vous prend aux tripes tout en dressant les poils hirsutes de votre peau? Eh bien, sachez qu’il sera possible d’en faire bientôt l’expérience avec Peur dépôt.

Durant l’automne, cette attraction unique d’un nouveau genre développée par l’entreprise québécoise de services scéniques Acmé invite le public à confronter les pires phobies humaines sur dix parcours multisensoriels aménagés à l’intérieur de véritables conteneurs! D’ailleurs, l’une de ces installations a été imaginée par le maître de l’horreur québécois, Patrick Senécal.

Peints d’un rouge vif comme le sang dégoulinant, les dix fameux conteneurs de 40 pieds sont installés dans le stationnement du Carrefour Angrignon. Ils sont là, bien visibles. Certains, couchés à l’horizontale, d’autres pointant vers le ciel, le tout formant une sorte de château en acier de l’épouvante.

Les travailleurs qui s’affairent aux derniers détails – car il ne reste que quelques jours avant l’ouverture officielle prévue le 4 octobre prochain – sont muets comme des carpes et interdisent les journalistes sur place à prendre des photos. Nul n’est prêt à divulguer les secrets cachés dans les conteneurs. Et pour cause, chacun contient la recette qui vous fera sans doute mourir de peur.

«On ne veut pas trop en dire sur ce qu’ils peuvent contenir, déclare à titre de porte-parole Patrick Senécal. La meilleure façon de conserver la surprise, c’est d’en révéler le moins possible, sinon on risque de perdre l’effet voulu. Mais une chose est certaine, les adeptes de sensations fortes vont avoir une belle frousse».

Chez Acmé, le silence est aussi de mise. Quelques infos tout de même. L’entreprise derrière ce projet ambitieux résume Peur Dépôt comme l’équivalent d’une maison hantée, nouvelle génération. Aucun monstre ni zombie à l’horizon donc. Plutôt l’équivalent d’une immersion dans des univers glauques et angoissants aidés pour cela des dernières technologies. «Les gens vont vivre une expérience immersive composée de décors, d’effets sonores et visuels plus vrais que nature», ajoute Senécal.

L’écrivain et scénariste confirme que les installations représentent des parcours sensoriels bien précis. «Les gens pourront choisir par exemple entre un hôtel hanté, une forêt maléfique ou bien un sous-terrain grouillant. Le visiteur qui n’aura par conséquent plus le contrôle sur rien va se retrouver dans une situation qu’il va instinctivement assimiler à du danger et donc ressentir ce qu’on appelle communément de la peur», explique-t-il avec le sourire aux lèvres.

Reconstituer un chapitre du roman

Du reste, un des conteneurs a été spécifiquement réservé à Senécal pour qu’il puisse imaginer l’atmosphère tirée d’un de ses propres romans. «On m’a laissé une totale liberté. J’ai alors choisi une scène de mon livre Aliss. J’ai adoré imaginer reconstituer le tout en sachant que j’avais dans les mains un nouveau médium. J’ai l’habitude de raconter mes histoires sur des livres ou bien au cinéma, et voilà qu’on m’offre l’opportunité d’inviter le public à rentrer de plain-pied dans mon univers littéraire. Je trouve l’idée géniale», affirme-t-il.

Selon lui, l’époque est définitivement vouée à l’immersion. «Aujourd’hui, le public veut vivre des sensations fortes tout en incarnant les héros d’un récit qu’on peut leur proposer. La maison hantée classique comme on l’a connaît, ne fonctionne plus. Elle ne fait plus peur. Ce qui effraie les gens, ce sont les émotions proches de la réalité. On possède dorénavant la technologie qui permet ce genre d’aventure. Ce serait dommage de ne pas en profiter», dit-il.

Peur Dépôt ouvrira les portes de ses conteneurs cette semaine du 4 octobre au 3 novembre au Carrefour Angrignon. Les activités sont proposées du mercredi au dimanche.

Visitez www.peurdepot.com pour plus de détails.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Dix films d'horreur cultes