NOUVELLES
08/10/2013 03:55 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

L'annulation de la centrale électrique au gaz d'Oakville a coûté au moins 675 M $

TORONTO - La décision du Parti libéral de l'Ontario d'annuler le projet de centrale électrique au gaz naturel à Oakville coûtera non pas 40 millions $, comme l'avait d'abord prétendu le gouvernement, mais plutôt 675 millions $, au bas mot, a affirmé mardi la vérificatrice générale.

Bonnie Lysyk a également prévenu que cette somme risquait de grimper à 815 millions $, si l'on tient compte des coûts pour permettre l'acheminement du gaz naturel vers le nouvel emplacement de la centrale, près de Kingston.

Selon Mme Lysyk, l'arrêt de mort du projet d'Oakville a coûté beaucoup plus cher que nécessaire en raison d'une série de «décisions discutables» prises par le premier ministre d'alors, Dalton McGuinty.

Dans son rapport publié mardi, la vérificatrice générale évalue à au moins 950 millions $ les frais engendrés par l'annulation des projets de centrales à Oakville et dans la communauté voisine de Mississauga, soulignant que cette somme pourrait en fait atteindre près de 1,1 milliard $ au final.

Les partis d'opposition à Queen's Park avaient dénoncé ces annulations coûteuses, affirmant que le Parti libéral les avait annoncées en catastrophe lors de la campagne électorale de 2011, pour tenter de conserver leurs sièges dans la région face à l'opposition des riverains. Les libéraux n'avaient alors pu former qu'un gouvernement minoritaire, mais ils avaient conservé leurs cinq sièges dans la région des deux centrales au gaz projetées puis abandonnées.

Mme Lysyk souligne que le cabinet McGuinty avait promis une pleine compensation financière à l'entreprise liée à ce contrat, TransCanada Energy, alors que le gouvernement aurait pu se retirer du projet à un coût nettement moindre — voire nul — s'il avait tout simplement attendu.

PLUS:pc