NOUVELLES

La présidente argentine est opérée pour un caillot au cerveau

08/10/2013 09:15 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

BUENOS AIRES, Argentine - Des médecins argentins ont retiré mardi un caillot sanguin qui faisait pression sur le cerveau de la présidente Cristina Fernandez, soulageant la pression qui lui causait des maux de tête et des engourdissements.

Ils ont ensuite indiqué qu'elle se portait bien après la chirurgie, et qu'elle demeurerait hospitalisée pour le moment.

Le porte-parole de la présidente a fourni plus de détails quand il s'est adressé à des partisans rassemblés devant l'hôpital, déclarant que «l'opération s'est très bien déroulée» et que Mme Fernandez était heureuse de remercier tous ceux qui l'ont aidée.

«Son moral est très bon. Elle salue tout le monde. Elle a remercié son équipe médicale, elle vous remercie tous, vous qui priez pour elle. Les prochaines informations médicales arriveront demain midi», a dit Alfredo Scoccimaro.

Le gouverneur de Buenos Aires, Daniel Scioli, qui a annoncé son désir de succéder à Mme Fernandez en 2015, a été l'un des nombreux politiciens argentins à lui souhaiter un prompt rétablissement. «Si Dieu le veut, elle sera de retour parmi nous très bientôt, en pleine possession de ses moyens», a-t-il déclaré.

Les experts affirment que cette intervention — qui consiste à forer un trou dans le crâne pour ensuite aspirer les fluides — est normalement bénigne, mais la convalescence peut durer trois mois et plus. Plusieurs Argentins s'imaginent mal leur pays sans la femme de 60 ans à sa tête.

Mme Fernandez souffre d'un «hématome sous-dural chronique», à savoir de fluide coincé entre le crâne et le cerveau. Ce problème peut survenir quand les petites veines qui relient la surface du cerveau à la dure-mère, une membrane dure et rigide qui le protège, sont abîmées et laissent échapper du sang.

Chez les personnes âgées, le problème peut être causé par une blessure si mineure que les victimes n'en ont aucun souvenir.

Les médecins de la présidente argentine lui avaient tout d'abord prescrit un mois de repos. Ils ont décidé de procéder à une intervention chirurgicale quand elle a commencé à se plaindre, dimanche, de fatigue et d'engourdissements au bras gauche.

L'intervention a lieu au Fundacion Favarolo, un des principaux hôpitaux de cardiologie de l'Argentine.

Plusieurs ont applaudi après la fin de l'opératoion. Certains avaient passé toute la nuit sur place, parfois munis de statue de la Vierge de Lujan, la sainte patronne de l'Argentine, ou d'écriteaux souhaitant bon courage à la présidente.

M. Scoccimaro n'a pas répondu aux questions lors de sa brève apparition.

Les détracteurs de la présidente ont critiqué le secret qui entoure son état de santé. Un communiqué de trois paragraphes publié samedi mentionne un coup à la tête reçu le 12 août, sans fournir plus de détails. D'autres membres du gouvernement ont refusé de commenter.

Mme Fernandez a accédé à la présidence dans la foulée de son mari, le populaire Néstor Kirchner. Elle demeure une des politiciennes les plus populaires du pays, mais elle devra maintenant s'absenter de la scène trois semaines avant la tenue d'élections qui pourraient affaiblir son contrôle sur le Congrès.

Les pouvoirs présidentiels ont été transférés au vice-président Amado Boudou pendant sa convalescence.

PLUS:pc