NOUVELLES
08/10/2013 05:42 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Enbridge: les audiences à Montréal sur l'inversion de la ligne 9 ont débuté

MONTRÉAL - Les représentants de la pétrolière Enbridge ont été les premiers à se faire entendre lors des audiences de l'Office national de l'énergie à Montréal, mardi, où ils ont soutenu que leur projet d'inversion du flux de l'oléoduc 9 profiterait à tous les Canadiens.

L'entreprise de Calgary tente d'obtenir le feu vert à son projet d'inversion du flux de son oléoduc, qui transporte actuellement du brut de Montréal à Sarnia, dans le sud ontarien. Enbridge augmenterait également la capacité de transport de l'oléoduc, qui passerait ainsi de 240 000 à 300 000 barils de brut par jour — mais cette fois du brut de l'Alberta vers Montréal.

Mardi, le représentant d'Enbridge, Douglas Crowther a déclaré qu'une telle inversion, qui serait faite de façon «efficace et sécuritaire», profiterait aux raffineries du Québec et aux pétrolières de l'Ouest canadien. Il a ajouté que le projet était aussi dans l'intérêt public du Canada.

L'entreprise assure que le corridor de sa ligne 9, qui fait 831 kilomètres, est sous la surveillance constante d'un centre de contrôle à Edmonton, et que les valves peuvent être fermées en 10 minutes si nécessaire.

Or, les opposants à ce projet plaident que le risque d'un bris de l'oléoduc, dont les infrastructures sont vieillissantes, est trop élevé, et rappellent que plusieurs communautés vivent le long du tracé de la ligne 9.

Enbridge, qui s'affaire toujours à nettoyer les dégâts d'un déversement de pétrole survenu en 2010 au Michigan, affirme toutefois que la sécurité figure au sommet de ses priorités.

Les audiences de l'Office national de l'énergie se poursuivront jusqu'à vendredi à Montréal, pour ensuite se déplacer à Toronto, à compter du 16 octobre, pour quatre autres journées.

PLUS:pc