NOUVELLES
08/10/2013 04:10 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Compétences des adultes: le Canada fait relativement bonne figure

MONTRÉAL - Les Canadiens font relativement bonne figure dans le cadre d'une étude de l'OCDE qui s'est penchée sur les compétences des adultes dans des domaines comme la lecture, le calcul et l'utilisation des technologies de l'information, dans 24 pays.

L'étude publiée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) confirme plusieurs constatations déjà connues, comme le fait que les compétences de base sont en lien avec le niveau de scolarité. Ainsi, de façon générale, les citoyens qui ont une formation universitaire ont enregistré des résultats supérieurs dans les trois domaines étudiés, à savoir la littératie, la numératie et la résolution de problèmes dans un environnement technologique.

Pour ce qui est de la capacité de résoudre des problèmes dans des environnements technologiques, les Canadiens sont supérieurs à la moyenne de l'OCDE. Cette capacité est définie, par exemple, par le fait d'être capable de remplir une évaluation assistée par ordinateur.

Pour ce qui est de la littératie, cependant, le Canada se situe dans la moyenne. Et il se situe sous la moyenne de l'OCDE en matière de numératie, indique-t-on dans l'étude.

L'enquête démontre aussi que les personnes très qualifiées sont en moyenne trois fois plus susceptibles de bénéficier d’une formation continue. Les pays où les adultes peu qualifiés sont nombreux, comme le Canada, l’Angleterre et les États-Unis devraient veiller à rendre la formation des adultes plus accessible, notamment sur le lieu de travail, conseille-t-on dans l'enquête.

Sans surprise, les résultats varient également selon l'âge. Par exemple, l'Angleterre se trouve parmi les trois premiers pays pour ce qui est des compétences en lecture des citoyens de 55 à 65 ans, mais parmi les trois derniers pour les compétences en la matière des citoyens de 16 à 25 ans.

Des compétences informatiques simples comme utiliser une souris d'ordinateur posent problème pour un adulte sur quatre en Corée, en Espagne, en Italie et en Pologne. C'est le cas de seulement un adulte sur 14 en Norvège, en Suède et aux Pays-Bas.

Dans tous les pays qui ont participé à l'enquête, les citoyens les moins compétents en littératie étaient plus susceptibles d'indiquer avoir un mauvais état de santé. Ils étaient également plus susceptibles de penser avoir peu d'influence sur le processus politique. Ils étaient également moins enclins à participer à des activités bénévoles ou associatives. De même, les citoyens moins compétents en littératie faisaient moins confiance à autrui.

Cette étude a d'ailleurs fait dire à l'Institut de coopération pour l'éducation des adultes, à Montréal, qu'il fallait faire davantage pour rehausser les compétences de base et les compétences en littératie des Québécois. «Ces résultats réaffirment la nécessité d'en faire plus pour développer les compétences de base des adultes», a comment Ronald Cameron, le directeur général de l'institut.

Quelque 166 000 personnes de 16 à 65 ans ont participé à l'enquête, dont 27 000 au Canada.

PLUS:pc