NOUVELLES

Pacioretty accompagne le Canadien mais reste un cas douteux face aux Flames

07/10/2013 12:20 EDT | Actualisé 07/12/2013 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Max Pacioretty a accompagné le Canadien en Alberta, lundi. L'ailier gauche s'est entraîné avec ses coéquipiers, avant le départ de l'équipe. Portant un chandail de «non contact», il serait surprenant qu'il puisse affronter les Flames de Calgary, mercredi.

Blessé au bras gauche, Pacioretty a raté le rendez-vous de samedi contre les Flyers de Philadelphie et l'entraîneur Michel Therrien a précisé qu'on verra, mardi, s'il peut aider le Tricolore au premier match de son périple de quatre dans l'ouest canadien.

Pacioretty, qui s'est blessé lors de la rencontre inaugurale de la saison, est le seul éclopé du groupe qui fait le voyage. George Parros (commotion cérébrale) est demeuré à Montréal, comme les défenseurs blessés Douglas Murray et David Drewiske.

Le capitaine Brian Gionta n'a pu monter à bord de l'avion en raison d'une urgence familiale. Un de ses fils est malade, dit-on, mais ça ne devrait pas l'empêcher de rejoindre l'équipe à temps en vue du match de mercredi.

Therrien a confirmé que le gardien réserviste Peter Budaj verra de l'action au cours du voyage. Il n'a pas voulu dire à quel moment.

Budaj pourrait faire ses débuts cette semaine puisque le Canadien dispute deux rencontres en autant de soirs. Après avoir affronté les Flames de Calgary, il va se mesurer aux Oilers d'Edmonton, jeudi.

Le Canadien va compléter son plus long voyage de la saison, en terme de durée (neuf jours), par des duels contre les Canucks de Vancouver, samedi, et les Jets de Winnipeg, mardi.

Comme une retraite fermée

L'équipe n'est pas allée en retraite fermée avant la saison peut-être justement en raison du long voyage au début.

Les joueurs admettent que l'occasion sera belle pour resserrer davantage les liens entre eux.

«Ça ne peut qu'être bénéfique de passer plus de temps ensemble, a affirmé Josh Georges. Il y a de nouveaux joueurs que nous apprendrons à connaître. Quand vous vous rapprochez de coéquipiers, ça se transpose sur la glace. Quand vous êtes proches de quelqu'un, vous êtes prêts à en faire davantage pour lui.»

Ces voyages dans l'ouest canadien ne sont jamais une sinécure pour le Canadien.

«Ce sont toujours des virées difficiles, a mentionné le défenseur natif de Kelowna, qui en profitera pour renouer avec les membres de sa famille à Vancouver. Nous ne pouvons pas les aborder en pensant que nous conserverons une fiche de 4-0 ou de 3-1. Nous devons nous concentrer sur le premier match, et par la suite sur le suivant.»

Les premiers adversaires, les Flames, connaissent un début de saison intéressant (1-0-2), après avoir terminé au 25e rang de la LNH, la saison dernière.

«Les Flames ne sont pas à prendre à la légère avec tous les changements qu'ils ont apportés. Ils ont encore de bons joueurs ainsi que plusieurs jeunes qui sont affamés, a dit Gorges. C'est une équipe qui travaille fort, comme toutes les équipes dirigées par Bob Hartley.»

PLUS:pc