NOUVELLES

L'ONU dénonce l'isolement cellulaire prolongé d'un détenu américain

07/10/2013 11:18 EDT | Actualisé 07/12/2013 05:12 EST

GENÈVE - Les 40 ans d'isolement cellulaire imposés à un détenu américain représentent de la torture et doivent cesser, a déclaré lundi un expert onusien des droits de la personne.

Le rapporteur spécial Juan Menendez a dénoncé l'isolement d'une durée indéterminée que subit Albert Woodfox, un ancien membre des Panthères noires reconnu coupable d'avoir tué un gardien de prison en 1972.

Woodfox, qui est aujourd'hui âgé de 68 ans, et son complice, Herman Wallace, avaient tous deux été placés en isolement cellulaire après ce crime. Wallace est décédé vendredi à l'âge de 71 ans.

Un troisième homme, Robert King, avait enduré 29 ans d'isolement quand il a libéré en 2011, après l'annulation de sa condamnation.

M. Mendez, qui se rapporte à la principale agence onusienne des droits de l'homme à Genève, a indiqué par voie de communiqué que ces cas démontrent clairement que le recours à l'isolement cellulaire par le système carcéral américain contrevient à ce qui est autorisé par la loi internationale en matière des droits de la personne.

PLUS:pc