«Féminin/féminin»: Chloé Robichaud développe une web-série

Publication: Mis à jour:
CHLOE ROBICHAUD
Justine Latour

La jeune cinéaste Chloé Robichaud développe actuellement une web-série intitulée Féminin/féminin, qui se retrouvera éventuellement en ligne sur le site lezspreadtheword.com, un portail consacré à l’univers lesbien.

La fiction s’articulera autour d’un petit groupe d’amies homosexuelles, de leur quotidien et de leurs amours. Les noms d’Éliane Gagnon, Carla Turcotte, Ève Duranceau et Noémie Yelle ont déjà été confirmés en ce qui a trait à la distribution, et Chloé Robichaud agira à la fois à titre de scénariste et de réalisatrice.

«C’est vraiment bon, s’est enthousiasmé Noémie Yelle, lundi matin. Je joue Léa, un personnage assez central, une fille très sociable et charmante, mais qui n’est pas consciente du charme qu’elle dégage. Elle va s’embarquer dans une histoire d’amour, mais elle a un peu peur de l’engagement. C’est à la fois drôle et punché, et touchant, aussi. Ça ressemble tout à fait à Chloé Robichaud!»

Pour l’instant, l’équipe est à la recherche de financement pour tourner un pilote, qu’on diffusera ensuite abondamment sur le web et les réseaux sociaux pour, ultimement, amasser les fonds pour enregistrer la web-série complète. On peut déjà contribuer en cliquant au lezspreadtheword.com.

Chaque épisode de Féminin/féminin s’attardera au destin d’une fille en particulier. Les premiers tours de manivelle du pilote devraient être donnés à la fin octobre, mais on ignore toujours à quel moment on pourra apprécier le produit fini dans son entièreté.

De beaux souvenirs

Noémie Yelle était présente, lundi matin, au Cinéma Beaubien, à Montréal, pour la conférence de presse soulignant le 10e anniversaire de la Tournée du cinéma québécois, à laquelle elle a pris part en 2004, alors que le long-métrage Elles étaient cinq était à l’affiche.

Encore une fois cette année, la caravane propulsée par Québec Cinéma prendra bientôt la route avec, à son bord, des artistes et artisans du septième art d’ici, qui iront rencontrer le public de différentes régions de la province pour promouvoir notre cinématographie et faire découvrir des films qui n’ont pas eu une longue durée de vie en salles. La comédienne dit garder un souvenir impérissable de cette expérience, qui lui a permis de vivre des échanges intéressants.

«C’était un beau trip de gang, de côtoyer d’autres artistes et artisans, d’aller à la rencontre des gens, de partager notre passion commune, s’est-elle remémoré. C’était vraiment extraordinaire. Et j’ai eu la chance, avec Elles étaient cinq, de faire partie d’une production qui a touché et ému les gens. La réaction du public était fantastique, partout où on passait, et on se faisait poser plein de questions!»

Noémie Yelle sera aussi de la comédie Les beaux malaises, écrite par Martin Matte et mettant en vedette l’humoriste lui-même, que TVA diffusera l’hiver prochain.

À VOIR AUSSI:

Close
«Sarah préfère la course»
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.