NOUVELLES

Les deux Canadiens retenus en Égypte, John Greyson et Tarek Loubani, encore loin de la maison (VIDÉO)

07/10/2013 10:25 EDT | Actualisé 07/12/2013 05:12 EST

Les deux Canadiens détenus en Égypte depuis la mi-août ont été libérés de prison, mais il leur serait toujours interdit de quitter le pays. Détenus pendant sept semaines sans accusation, John Greyson et Tarek Loubani ont été refoulés lors de leur tentative de prendre l'avion, dimanche.

Les autorités égyptiennes soutiennent que l'enquête se poursuit dans leur dossier et qu'il leur est interdit de quitter l'Égypte, a révélé le réseau anglais de Radio-Canada. Les deux Canadiens peuvent désormais séjourner à l'hôtel plutôt qu'en prison, mais leur situation demeure inchangée sur le plan judiciaire. Leur avocat égyptien lancera une pétition pour tenter de faire retirer le nom de ses clients de cette liste de 600 personnes qui ne peuvent quitter le pays parce qu'ils font l'objet d'une enquête.

Les deux Canadiens s'apprêtaient à quitter l'Égypte pour Francfort, en Allemagne, dimanche, lorsqu'ils ont été bloqués au quai d'embarquement. Leurs noms apparaissant sur une liste de personnes qui ne peuvent quitter le pays, ils ont dû reprendre leurs bagages et quitter l'aéroport.

Leur libération avait été confirmée samedi soir par les autorités canadiennes, une semaine après que les autorités égyptiennes eurent annoncé que leur détention serait prolongée de 45 jours. John Greyson, un cinéaste de Toronto, et Tarek Loubani, un médecin de London en Ontario, ont passé quelques heures à l'ambassade canadienne au Caire.

Les deux hommes avaient été arrêtés lors de violentes manifestations au Caire, le 16 août. John Greyson et Tarek Loubani ont toujours affirmé qu'ils ne devaient rester que quelques jours au Caire, et qu'ils étaient plutôt en chemin vers l'enclave palestinienne de Gaza.

Les deux Canadiens prétendent avoir observé une manifestation près de leur hôtel et disent avoir vu au moins 50 manifestants se faire tuer. M. Loubani aurait voulu prêter assistance à des blessés pendant que M. Greyson filmait l'événement. Ils auraient ensuite, selon leur version, demandé leur chemin à des policiers et c'est à ce moment qu'ils auraient été battus et emmenés en détention.

De leur côté, les procureurs égyptiens les soupçonnaient d'avoir « participé avec des membres des Frères musulmans » à l'attaque d'un commissariat de police. Aucune accusation formelle n'a toutefois été déposée contre eux.

Avec CBC

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Tarek Loubani And John Greyson