NOUVELLES

L'opposition du Cambodge organise une nouvelle manifestation dans la capitale

06/10/2013 04:20 EDT | Actualisé 06/12/2013 05:12 EST

PHNOM PENH, Cambodge - Le principal parti d'opposition du Cambodge a organisé une nouvelle manifestation d'envergure dans la capitale, dimanche, s'engageant à poursuivre la lutte politique dans la foulée d'élections nationales qui, affirme-t-il, ont été truquées.

Environ 10 000 personnes se sont rassemblées pour la manifestation à Phnom Penh. Cette marche s'inscrit dans la foulée d'une offensive lancée depuis deux mois par l'opposition pour réclamer une enquête indépendante sur les allégations de triche dans le cadre du scrutin de juillet.

Le parti du premier ministre Hun Sen (au pouvoir) a cependant rapidement refusé la demande, et les deux parties sont dans une impasse, alors que l'opposition boycotte le Parlement.

Le Parti du sauvetage national de Sam Rainsy a part la suite publié une déclaration, dimanche, réitérant la majeure partie d'une stratégie qui a jusqu'à maintenant échoué. Le communiqué indique que le parti organisera davantage de manifestations à l'échelle nationale, en plus de lancer un appel à la grève générale, de démarcher des gouvernements étrangers et de tenter d'obtenir de l'appui en faveur d'une pétition demandant aux Nations unies d'appuyer les revendications électorales du parti.

Hun Sen est l'un des leaders les plus autoritaires et les plus anciens de l'Asie. Il dirige le Cambodge depuis 1985 en tolérant à peine l'opposition, propulsé par sa machine politique bien financée.

Lors des élections de juillet, toutefois, son parti a pris du plomb dans l'aile de façon inattendue, obtenant les pires résultats depuis une décennie pour voir sa majorité fondre à l'Assemblée nationale.

L'opposition, présentant une nouvelle liste unie, a fait passer son nombre de sièges de 29 à 55.

PLUS:pc