Tout le monde aime ça, les croquettes. C'est facile à manger, ce n'est pas cher et les enfants adorent ça. Mais de quoi se composent réellement ces petits beignets ? De poulet, bien sûr. Sauf que, selon les recettes, le terme de "poulet" peut parfois revêtir une acception franchement large.

Cela concerne en tout cas deux croquettes qui ont été testées par des chercheurs américains. Dans leur étude intitulée The Autopsy of Chicken Nuggets Reads "Chicken Little" et publiée en septembre, ils révèlent que ces deux beignets particuliers, prélevés au hasard dans deux chaînes de fast-food aux Etats-Unis, contiennent chacun moins de 50% de filet de poulet. Ces quantités minimales de blanc ou de cuisse sont mélangées, au choix, avec de la peau, des os, de la graisse ainsi que divers abats et nerfs. Ce n'est pas exactement une révélation, mais les scientifiques soulignent que les deux restaurants en question - dont ils n'ont pas révélé les noms - parlaient malgré tout de "poulet" sur leur menu.

Les fast-food contraints à la transparence

Interrogé par Reuters, le Dr. DeShazo du Centre de recherche médicale de l'Université du Mississippi indique que les morceaux étudiés ne sont que des produits dérivés de poulet, composés essentiellement de sel, de sucre et de gras. Il admet néanmoins que l'étude n'étudie pas un échantillon suffisant pour généraliser aux milliards de croquettes produites chaque année.

Par ailleurs, comme le rappelle l'Observatoire américain de la volaille, les ingrédients ne restent jamais réellement secrets, puisque les chaînes sont tenues légalement de fournir toutes les informations concernant leurs préparations. Finalement, la question reste encore de savoir pourquoi ces chercheurs se sont limités à l'analyse de deux croquettes.

Une histoire d'amour avec les enfants

On sait que les croquettes sont un des mets préférés des enfants - elles ont pratiquement été inventés pour eux et constituent l'un des principaux choix dans les menus qui leur sont réservés au restaurant.

Ce dont on ne se rend pas forcément compte, c'est que certains en sont tellement fans qu'ils mangeraient leurs morceaux de poulet même si on leur démontre qu'ils sont faits à partir d'une bouillie répugnante. C'est le triste résultat de l'expérience qu'a menée le chef anglais Jamie Oliver :

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.


Loading Slideshow...
  • Screen Shot 2013-03-26 at


Loading Slideshow...
  • Prenez de plus petites gorgées

    De nombreuses recherches ont démontré que prendre une plus petite quantité de liquide à la fois vous aidera à moins boire. La dernière étude en date ne montre pas <a href="http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0053288">seulement que les personnes qui sirotent plus boivent plus</a> mais qu'elles ont en plus moins conscience de la quantité de boisson qu'elles ingèrent! Les chercheurs ont invité 53 participants à boire un bouillon en les divisant en trois groupes: le premier devait boire des gorgées de 5g, le deuxième de 15g et le dernier pouvait boire ce bouillon comme il l'entendait. Résultat, le premier groupe a bu 30% de moins de bouillon que le dernier groupe. 5g par gorgée, pas une de plus!

  • Choisissez des aliments qui sentent fort

    Plus des aliments sentent fort <a href="http://www.flavourjournal.com/content/1/1/3">plus petite sera la quantité que vous mangerez</a>. Les chercheurs ont donné à des personnes participant à cette étude de la crème à la vanille et étaient exposés à une odeur de vanille d'une intensité variable. <a href="http://www.scientificamerican.com/podcast/episode.cfm?id=strong-food-smell-cuts-down-quantit-12-03-20">Résultat, plus l'odeur était forte, moins les portions étaient importantes</a>. Ruez-vous sur le maroille!

  • Choisissez votre vaisselle colorée

    Vous voulez manger moins de pâtes à la sauce tomate? Ne les servez surtout pas dans une assiette blanche. Choisir de la vaisselle dont <a href="http://foodpsychology.cornell.edu/outreach/color_plate.html">la couleur contraste avec la nourriture vous aiderait à moins charger votre assiette</a>.

  • Mangez lentement grâce à une fourchette vibrante

    <a href="http://www.huffingtonpost.com/huff-wires/20130109/us-tec-gadget-show-gadget-watch-electronic-fork/">La fourchette vibrante pourrait vous aider à manger moins vite</a>. Plus lentement vous mangerez, meilleure sera votre digestion mais surtout, vous mangerez en moins grande quantité car l'estomac aura eu le temps d'enregistrer la nourriture qu'on lui administre. Munie de capteurs électroniques, cette fourchette enregistre la durée du repas, le nombre de bouchées et le temps entre chacune d'entre elles. Elle vibre et clignote si vous mangez trop vite et enregistre toutes ces données. Elles sont transmises, via un émetteur Bluetooth, à une application mobile, qui peut également être consultée sur une page web. Ces statistiques permettent de suivre ses "progrès" sur un tableau de bord.

  • Manger dans une assiette plus petite

    Manger dans une petite assiette peut vous faire croire <a href="http://news.health.com/2012/10/24/4-ways-to-cut-calorie-intake-at-every-meal/">que vous mangez plus que vous l'imaginez</a>. En réalité, vous pouvez manger jusqu'à 20% de moins.

  • Baissez la lumière et le volume de la musique

    Une étude sur les fast-food a montré qu'avec un éclairage plus doux et une musique moins forte, <a href="http://www.sciencedaily.com/releases/2012/08/120828194942.htm">les clients mangeaient en moyenne 175 calories en moins par repas</a>, soit 18% de moins que s'ils étaient dans un environnement classique.