NOUVELLES

Les Bengals battent les Patriots 13-6 et mettent fin à la séquence de Tom Brady

06/10/2013 04:13 EDT | Actualisé 06/12/2013 05:12 EST

CINCINNATI - Tom Brady et son offensive n'ont pas été en mesure de visiter la zone des buts contre une défensive qui commence à avoir la réputation d'avoir le dessus contre les meilleurs quarts du circuit.

Aaron Rodgers en a été victime. Et maintenant Brady.

Les Bengals de Cincinnati ont mis fin à la séquence de 52 matchs d'affilée avec au moins une passe de touché de Brady, dimanche, réussissant un sac à ses dépens sur sa première tentative de passe et en continuant à appliquer de la pression tout au long du match.

BenJarvus Green-Ellis a inscrit le seul touché du match sur une course d'une verge au quatrième quart et les Bengals ont défait les Patriots de la Nouvelle-Angleterre 13-6.

La performance de la défensive a été si impressionnante que le coordonnateur Mike Zimmer a reçu le ballon du match dans le vestiaire.

«C'est tout un accomplissement, a déclaré l'entraîneur-chef des Bengals Marvin Lewis. Je ne donne habituellement pas de ballon du match, mais je dois donner celui-ci à Zimmer. La défensive a bien joué aujourd'hui. Elle a excellé en couverture et le front défensif a été efficace.»

Geno Atkins a réussi un sac contre Brady sur le premier jeu aérien des Patriots (4-1) et les Bengals (3-2) ont réussi un total de quatre sacs. De plus, les Patriots ont été incapables d'atteindre la zone des buts sur un premier essai et les buts à partir de la ligne d'une verge des Bengals tard au quatrième quart.

Une verge de trop pour les Patriots? Étonnant.

«Je suis déçu d'avoir perdu, a dit Brady en évitant les questions sur sa séquence. Je pense que c'est tout ce qui est vraiment important.»

Une forte pluie a commencé à tomber un peu avant la dernière poussée des Patriots. Après quelques passes échappées, Brady a visé la ligne des buts, mais Adam «Pacman» Jones a réussi l'interception pour les Bengals.

Quelle fin de match.

«Nous savions que nous allions avoir les mains pleines, mais nous avons été en mesure de nous rendre à Brady dès le deuxième jeu, a noté le plaqueur Domata Peko. Après ça, il a semblé un peu ébranlé. Si vous cognez suffisamment quelqu'un, il va commencer à commettre des erreurs.»

Brady avait lancé au moins une passe de touché lors de ses 52 matchs précédents, la deuxième plus longue séquence du genre dans l'histoire de la NFL derrière celle de 54 de Drew Brees.

La dernière fois que les Patriots n'avaient pas inscrit de majeur dans une rencontre, c'était lors d'une défaite de 16-9 face aux Jets de New York, le 20 septembre 2009.

«Pendant toute la semaine, toutes les conversations tournaient autour de Tom Brady, a déclaré le demi de sûreté Chris Crocker. Nous voulions entendre parler de nous.»

Et c'est maintenant le cas, avec de bonnes raisons.

Il y a deux semaines au Paul Brown Stadium, la défensive des Bengals avaient contenu Rodgers dans une victoire de 34-30 face aux Packers de Green Bay. Les Bengals avaient alors survécu à quatre revirements qui avaient permis aux Packers d'obtenir de bonnes positions de départ sur le terrain.

Brady n'a jamais été capable de trouver son rythme en raison de la pression constante appliquée par les Bengals. Il a complété seulement 18 de ses 38 passes pour 197 verges de gains et une interception.

PLUS:pc