NOUVELLES

Kerry:les raids en Afrique prouvent que les terroristes ne peuvent pas se cacher

06/10/2013 08:39 EDT | Actualisé 06/12/2013 05:12 EST

BALI, Indonésie - Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a déclaré dimanche que les deux interventions militaires effectuées par les États-Unis en Afrique contre des islamistes étaient la preuve que les terroristes pouvaient fuir, mais qu'ils ne pouvaient pas se cacher.

Dans le cadre de raids réalisés samedi en Somalie et en Libye, les forces spéciales de l'armée américaine ont frappé des groupes islamistes ayant organisé plusieurs attentats dans l'est du continent africain.

À Tripoli, elles ont capturé un leader d'Al-Qaïda soupçonné d'avoir participé à des attaques contre des ambassades des États-Unis il y a 15 ans.

Après un dur combat, les membres d'une équipe SEAL de la marine américaine ont toutefois dû abandonner leur mission en sol somalien, qui visait à arrêter un suspect ayant possiblement pris part à l'assaut contre un centre commercial à Nairobi, au Kenya, le mois dernier.

M. Kerry, qui est à Bali pour participer au sommet de l'Organisation de la coopération économique de l'Asie-Pacifique (APEC), est le premier haut dirigeant de l'administration Obama à commenter publiquement les deux interventions militaires.

Il a promis que les États-Unis continueraient à amener les responsables des attentats terroristes devant la justice afin de mettre un terme définitif à ce type d'activité.

Le Pentagone a identifié le leader d'Al-Qaïda appréhendé dans la capitale libyenne comme étant Nazih Abdul-Hamed al-Ruqai, connu sous le pseudonyme d'Anas al-Libi.

L'homme figurait sur la liste des terroristes les plus recherchés du FBI depuis la création de ce registre peu après les attaques du 11 septembre 2001.

PLUS:pc