NOUVELLES

Décimés par les blessures, les Falcons voudront rebondir contre les Jets

06/10/2013 02:36 EDT | Actualisé 06/12/2013 05:12 EST

ATLANTA - Les Falcons d'Atlanta sont malmenés — tant sur le terrain qu'au classement.

Ils ne peuvent rien faire pour éviter les blessures.

S'ils ne se mettent pas à gagner, ils pourront aussi faire une croix sur le Super Bowl.

Les Falcons (1-3) sont deux matchs sous la barre de ,500 pour la première fois depuis l'arrivée de Matt Ryan et connaissent leur première série de défaites depuis 2009. Ils tenteront de rebondir lundi soir contre les Jets de New York.

«Il y a de toute évidence un sentiment d'urgence, a admis Ryan, qui dispute sa sixième saison au poste de quart partant des Falcons. Nous n'avons pas connu le début de saison que nous souhaitions, mais nous sommes conscients que c'est une longue campagne.»

Les Falcons ont été décimés par les blessures au cours du premier mois d'activités. L'ailier défensif Kroy Biermann ratera le reste de la saison. Le secondeur Sean Weatherspoon ratera au minimum la moitié du calendrier régulier. Le porteur de ballon Stephen Jackson est à l'écart pour un troisième match de suite en raison d'une blessure aux muscles ischio-jambiers. Le bloqueur Sam Baker (genou) et le secondeur Akeem Dent (cheville) n'affronteront pas les Jets, eux aussi.

Mais toutes les équipes doivent composer avec les blessures, même les Jets (2-2).

Personne n'offrira de cadeau aux Falcons simplement parce qu'ils sont affaiblis, particulièrement lorsqu'on considère qu'ils écoulent la dernière année d'une fenêtre d'opportunités pour remporter le Super Bowl.

«Ce sera un bon match pour redresser la situation, et nous placer dans la bonne voie», a dit le demi de sûreté Thomas DeCoud.

La zone payante est l'un des principaux problèmes à régler.

L'attaque des Falcons occupe le 29e rang de la NFL au chapitre des touchés marqués de l'intérieur de la ligne de 20 verges adverse. La défaite de 30-23 la semaine dernière contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre fut particulièrement troublante, sachant que les Falcons n'ont marqué qu'un seul touché en six opportunités dans ces circonstances. Ils ont dû se contenter de trois placements, et ont été arrêtés en deux occasions en situation de quatrième essai — la dernière se produisant au cours de la dernière minute tandis qu'ils tentaient de forcer la prolongation.

«Ce n'est pas qu'une seule zone, pas qu'un seul groupe, a mentionné l'entraîneur Mike Smith. Nous avons éprouvé des problèmes de protection. Certains tracés n'ont pas été respectés. Nous avons échappé quelques ballons. Nous avons manqué de précision sur quelques passes. Je peux vous assurer que notre personnel d'entraîneurs travaille là-dessus auprès de nos joueurs.»

PLUS:pc