NOUVELLES

Manning effectuera son 1er départ dans l'impressionnant stade des Cowboys

05/10/2013 03:20 EDT | Actualisé 05/12/2013 05:12 EST

ARLINGTON, États-Unis - C'est au tour de Peyton Manning de visiter le domicile de 1,2 milliard $US des Cowboys de Dallas.

Le quart étoile des Broncos de Denver effectuera une première visite dans l'impressionnant temple bâti par Jerry Jones, quelques mois seulement après que l'excentrique propriétaire des Cowboys ait mentionné le nom de Manning pour expliquer l'importance du rôle que devra jouer Tony Romo dans l'attaque de la formation texane.

Après la somptueuse prolongation de contrat de 108 millions $ offerte à Romo pendant la saison morte, Jones a déclaré que son quart-arrière devait passer «autant de temps que Peyton Manning» au quartier général de l'équipe.

Cette déclaration faisait référence à la préparation irréprochable du quart élu quatre fois joueur par excellence de la NFL, mais a finalement été considérée dans les médias comme étant une salve contre Romo — comme s'il ne s'appliquait pas à peaufiner les détails en prévision d'un match. Romo est aujourd'hui en charge d'une attaque qui connaît des performances en dents de scie, comme en témoigne le dossier de 2-2 des Cowboys à l'aube du match de dimanche contre les Broncos et Manning. Ce dernier a jusqu'ici contribué 16 touchés, contre aucune interception.

«Ce qui fait que Peyton Manning est si spécial, c'est ce qu'il a en lui — ce qu'il a au ventre, ce qui se produit entre ses oreilles, a dit l'entraîneur des Cowboys Jason Garrett. Les gens disent 'Wow, Peyton Manning est en feu.' Et c'est comme ça depuis environ 1998.»

Les Broncos ont remporté 15 matchs consécutifs par une marge victorieuse d'au moins sept points, soit la plus longue séquence du genre depuis les Bears de Chicago en 1941-42. Les Cowboys n'en ont pas obtenu autant au cours des quatre dernières saisons combinées, et n'ont pas connu de séquence victorieuse de plus de quatre matchs depuis 2007.

Les Cowboys peuvent toutefois compter sur une statistique qui joue en leur faveur. Ils ont compilé une fiche de 2-0 à domicile pour la première fois depuis qu'ils ont quitté le Texas Stadium à l'issue de la campagne 2008, et ils n'ont jamais tiré de l'arrière cette saison sous l'immense tableau indicateur protégé par un toit rétractable.

Manning aime bien refroidir les ardeurs de ceux qui parlent du début de saison canon des Broncos, et en conséquence il a rappelé cette semaine en point de presse que sa formation n'avait disputé qu'un seul match à l'extérieur du Sports Authority Field de Denver.

«Nous affrontons donc une bête différente cette semaine, sur la route, contre un adversaire inhabituel qui connaît du succès à domicile, a-t-il rappelé. C'est encore une saison qui évolue d'une semaine à une autre, si vous voulez mon avis.»

Romo n'a pas été aussi effroyable qu'on le dit. Il a décoché huit passes de touché et n'a commis qu'une interception, en plus d'occuper le quatrième rang au chapitre du taux d'efficacité (Manning mène dans cette catégorie, bien sûr). Les Cowboys disposaient toutefois d'un coussin de 21 points à la mi-temps contre les Chargers de San Diego la semaine dernière, et ils ont terminé la rencontre avec 21. Les Broncos avaient eux aussi 21 points à la mi-temps le week-end dernier, et ils ont complété la rencontre avec 52.

«Il y a de la pression sur toute l'équipe de football afin d'offrir un match très propre sans leur offrir d'opportunité de s'inscrire au tableau, a mentionné Garrett. On doit s'assurer d'être efficaces quand nous avons le ballon en attaque et marquer des points quand l'occasion se présente.»

Manning tentera de savourer sa première victoire sur la pelouse des Cowboys, après avoir encaissé la défaite à son seul autre passage auparavant, au Texas Stadium, en 2006.

PLUS:pc