NOUVELLES

La leader de l'oposition Marina Silva se joindra au Parti socialiste du Brésil

05/10/2013 09:29 EDT | Actualisé 05/12/2013 05:12 EST

SAO PAULO - Marina Silva, populaire leader de l'opposition au Brésil, a annoncé samedi qu'elle unira ses forces à celles du Parti socialiste en vue des élections présidentielles de 2014.

La décision de Mme Silva survient quelque 48 heures après que le plus haut tribunal électoral du pays eut rejeté sa requête pour former son propre parti.

Le Tribunal supérieur électoral du Brésil a statué jeudi que Mme Silva avait échoué dans ses efforts pour recueillir le nombre de signatures requises pour inscrire son nouveau parti, le Réseau durable. Ce faisant, l'ancienne sénatrice et ministre de l'Environnement ne pouvait être que candidate d'une formation politique existant déjà.

Mme Silva avait jusqu'à samedi pour annoncer ses intentions.

Lors d'une conférence de presse, elle a fait savoir qu'elle ne serait pas candidate à la présidence, ajoutant que le Parti socialiste «en compte déjà un», en faisant allusion à Eduardo Campos, gouverneur de l'État de Pernambuco. Elle a refusé de dire si elle serait sa colistière.

De récents sondages laissent croire que Mme Silva, qui a géré le portefeuille de l'Environnement pendant le règne de Luiz Inacio Lula da Silva, le prédécesseur de l'actuelle présidente Dilma Rousseff, avait fait des gains de popularité à la suite des importantes manifestations ayant balayé le Brésil, en juin. En contrepartie, ces rassemblements ont eu des effets négatifs sur la popularité de plusieurs politiciens d'envergure.

Au début d'août, une enquête d'opinion menée auprès de quelque 2600 personnes par Datafolha, l'une des plus importantes firmes de sondage au pays, indiquait que Mme Silva obtiendrait le soutien de 26 pour cent des électeurs enregistrés. De son côté, Mme Rousseff récolterait l'appui de 35 pour cent des électeurs.

Mme Silva a reçu des éloges de la communauté internationale pour ses efforts visant à préserver la forêt amazonienne, lors de son passage au ministère de l'Environnement.

PLUS:pc