NOUVELLES

Des commandos américains mènent des raids en Somalie et en Libye

05/10/2013 07:02 EDT | Actualisé 05/12/2013 05:12 EST

Les forces spéciales américaines ont mené deux opérations en Afrique contre des leaders du groupe Al-Shabab et d'Al-Qaïda, ont confirmé des responsables américains.

En Somalie, un commando de la marine américaine a effectué un raid visant un chef du groupe islamiste Al-Shabab, l'organisation qui a revendiqué l'attaque menée le mois dernier contre le centre commercial de Westgate, à Nairobi au Kenya.

Un haut responsable des autorités militaires américaines a confirmé l'attaque samedi soir. Il a toutefois précisé qu'aucun leader des Shabab n'avait été capturé lors de l'opération, contrairement à ce qu'affirmaient le New York Times et NBC. 

Citant un responsable américain, le New York Times a indiqué qu'un commando des Navy SEALs pensait avoir tué un chef des Shabab somaliens lors d'un raid mené samedi avant le lever du jour contre sa résidence dans la ville côtière de Barawe, au sud de la capitale Mogadiscio. Essuyant des tirs nourris, le commando américain a cependant dû quitter les lieux avant de pouvoir confirmer la mort de ce chef islamiste.

Selon des témoins, le commando est arrivé par la mer et les combats ont duré plus d'une heure, des hélicoptères assurant un soutien aérien.

« Le raid de Barawe a été prévu il y a une semaine et demie. Il a été provoqué par l'attaque contre Westgate », a précisé un responsable américain au New York Times, en évoquant l'attaque, par des activistes du Shabab, d'un centre commercial de la capitale kenyanne, qui a fait au moins 67 morts.

« L'attaque [à Barawe] a été menée par les forces américaines. Le gouvernement somalien en avait été averti par avance », a indiqué un responsable gouvernemental somalien cité par le New York Times.

Le quotidien a cité un porte-parole des Shabab affirmant que son organisation avait perdu un combattant mais qu'elle avait aussi repoussé cet assaut.

Selon un responsable des services de renseignement somaliens, la cible de l'opération menée à Barawe était un commandant d'origine tchétchène et ce dernier aurait été blessé et l'un de ses gardes du corps tué. D'après la police, sept personnes sont mortes au cours de cette intervention.

Plus tôt, les Shabab ont accusé les forces spéciales britanniques et turques d'être responsables de l'opération. Londres et Ankara ont démenti.

Un leader d'Al-Qaïda capturé en Libye

Dans une autre opération, en Libye cette fois, les forces américaines ont capturé Anas al-Libye, un leader d'Al-Qaïda.

Il était recherché par les États-Unis pour son rôle dans les attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998, qui ont fait 224 morts.

Le gouvernement américain offrait une récompense de 5 millions de dollars pour sa capture.

PLUS:rc