NOUVELLES

Retrouvailles hâtives

04/10/2013 02:36 EDT | Actualisé 03/12/2013 05:12 EST

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Daniel Brière a une bonne mémoire.

Après l'entraînement de vendredi, il était évidemment question de son premier match contre ses anciens coéquipiers des Flyers de Philadelphie, prévu samedi. On lui a alors demandé s'il se souvenait de son premier match contre les Sabres, après qu'il eut quitté Buffalo pour se joindre aux Flyers, en 2007.

« Je m'en souviens un peu, pas super bien, mais je me souviens que ça avait été difficile », a reconnu le petit attaquant du Canadien.

Après vérification, Brière avait effectivement connu une soirée difficile - du moins, statistiquement - le 21 décembre 2007. Ce soir-là, ses Flyers rendaient visite aux Sabres, cinq mois après qu'il eut signé une entente de 8 ans et 52 millions de dollars avec la formation aux gilets orangés. Son bilan : aucun point, un tir au but, une punition et une fiche de -2, dans une défaite de 3-2.

Pas de cliché

Les joueurs qui retrouvent leur ancienne équipe ont tendance à se réfugier derrière le cliché du « match comme les autres ». Pas Brière.

« Je suis content que ça se produise en début de saison et que le premier match soit à Montréal, explique le numéro 48. Ce n'est jamais facile, ce genre de match-là, donc je suis content que ça arrive vite.

« J'ai hâte de voir comment ça ira. Ce n'est pas facile, tu essaies de l'approcher comme un match comme un autre. Tu essaies d'oublier que ce sont tes amis. Je me souviens de mes premiers matchs avec les Flyers contre les Sabres. Souvent, après la première période, tu oublies un peu qui tu affrontes, et il y a quelques escarmouches et la température monte. J'ai hâte que la première période soit passée pour que je puisse me concentrer. »

Sur la patinoire, Brière retrouvera une vingtaine d'anciens coéquipiers, mais surtout, deux anciens colocataires. En bon vétéran, il avait hébergé Claude Giroux et Sean Couturier à leurs premiers pas dans la Ligue nationale.

« On savait tous qu'ils deviendraient de bons joueurs de hockey, raconte-t-il à leur sujet. Je suis content pour eux. Ce sont de bons amis, mais pour 3-4 heures, ça va s'arrêter là. »

Sans rancune

Même si les deux dernières années de son contrat ont été rachetées, Brière assure qu'il disputera le match sans amertume aucune.

« Ils ont fait ça avec beaucoup de classe, j'ai toujours été bien traité, donc il n'y a pas de rancune », a affirmé le Gatinois.

La rencontre lui permettra de renouer avec une équipe contre qui il connaissait relativement de succès. En 16 matchs contre les Flyers, Brière totalise 9 buts et 9 passes pour 18 points.

Les Flyers sont une des quatre équipes contre qui Brière totalise plus d'un point par match en moyenne. Les autres sont les Kings de Los Angeles (25 en 22), les Maple Leafs de Toronto (43 en 42) et les Jets de Winnipeg/Thrashers d'Atlanta (34 en 32).

PLUS:rc