NOUVELLES

Poursuite à Washington: la suspecte souffrait de dépression post-partum

04/10/2013 09:25 EDT | Actualisé 04/12/2013 05:12 EST

WASHINGTON - La femme de 34 ans qui a tenté, jeudi, de traverser de force une barricade de sécurité devant la Maison-Blanche au volant d'une berline noire souffrait apparemment de dépression post-partum.

La mère de Miriam Carey, Idella, a expliqué au réseau ABCNews que sa fille a commencé à être déprimée après la naissance de sa fille, Erica, en août dernier.

La fillette d'un an se trouvait à bord de la voiture avec sa mère, mais elle n'a pas été blessée.

Des policiers du Connecticut ont procédé à une perquisition en lien avec cette affaire, dans la ville côtière de Stamford.

Le conjoint de la suspecte a déclaré à la chaîne CNN qu'elle était convaincue être victime d'un complot impliquant le président Barack Obama et qu'elle croyait que sa résidence avait été placée sous écoute.

La poursuite a commencé quand la voiture, immatriculée au Connecticut, a tenté d'enfoncer une série de petites barrières de sécurité bloquant une partie de l'avenue Pennsylvania devant la Maison-Blanche, selon un responsable des forces de l'ordre.

Quand la conductrice s'est retrouvée bloquée devant la deuxième barrière, elle a tourné dans la direction opposée, renversant un agent du Secret Service dans sa fuite, a déclaré B.J. Campbell, un touriste de Portland, en Oregon, qui a assisté à la scène.

D'après des témoins, au moins 20 véhicules de police ont poursuivi l'Infiniti vers la colline du Capitole, où la voiture a achevé sa course en percutant une autre barrière de sécurité.

À un certain moment, la voiture a été encerclée par plusieurs véhicules de police, mais la femme a tout de même réussi à prendre la fuite, tournant dans un rond-point et passant devant le nord du Capitole.

Des images tournées par un caméraman de télévision qui se trouvait sur les lieux montrent des policiers pointer leur arme sur la voiture, avant que celle-ci percute un véhicule du Secret Service tout en continuant de rouler. Selon la chef de la police de Washington, la femme a été abattue par la police à un coin de rue au nord-est du Capitole.

Un membre du Secret Service, l'agence chargée de la protection du président, ainsi qu'un membre expérimenté de la police du Capitole, ont été blessés dans l'incident. Ils sont dans un état satisfaisant et devraient se remettre de leurs blessures, d'après les autorités.

L'incident a fait dérailler, du moins temporairement, le débat au Congrès sur la façon de mettre fin à l'impasse budgétaire qui paralyse le gouvernement.

Quand l'alarme a retenti au Capitole, les membres de la Chambre des représentants ont aussitôt suspendu leurs activités et ont quitté la salle. La Chambre venait tout juste d'approuver un projet de loi visant à débloquer en partie la paralysie gouvernementale en payant les membres de la garde nationale et les réservistes de l'armée.

Des personnes qui se trouvaient devant la Cour suprême, en face du Capitole, ont été mises à l'abri à l'intérieur du bâtiment par les autorités.

La Maison-Blanche a été rapidement verrouillée après l'incident et une partie de l'avenue Pennsylvania a été fermée à la circulation.

Le sénateur démocrate Bob Casey a déclaré aux journalistes qu'il était en train de sortir du Capitole quand il a vu de nombreux policiers en moto passer en trombe.

Quelques secondes plus tard, au moins cinq tirs ont été entendus, a-t-il dit. La police a alors ordonné au sénateur et aux touristes qui se trouvaient à proximité de se cacher derrière une voiture pour se protéger.

En deux minutes, les forces de l'ordre avaient évacué tous ceux qui se trouvaient dans le Capitole, selon M. Casey.

Les policiers du Capitole ont indiqué qu'ils travaillaient sans être payés depuis trois jours à cause de la paralysie gouvernementale.

L'incident survient deux semaines après une fusillade meurtrière dans une base de la marine à Washington, qui a fait 13 morts, incluant le tireur.

PLUS:pc